.

WhatsApp Image 2021-11-25 at 00.32.57

Posted in Non classé | Commentaires fermés

.

WhatsApp Image 2021-11-20 at 13.14.12

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# REJOIGNEZ LE GROUPE TELEGRAM RADIO.LUCMICHEL

logo RADIO LM

* les interviews et les émissions radio de Luc Michel, notamment sur Radio Alger et Pars Today (Téhéran)

* les archives radio de Luc Michel, notamment sur Radio Moscou

* des podcasts géopolitiques originaux destinés uniquement à ce nouveau média

https://t.me/joinchat/lF6VAjOU1Ls3ZGE8

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV
https://vimeo.com/lucmichelorgtv

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# PANAFRICOM-TV/ IRANOSPHERE/ APRES LES SOUDAN, ISRAEL COMPLICE DES USA DANS L’AGRESSION CONTRE L’ETHIOPIE

APTOPIX Virus Outbreak Israel Ethiopian Immigrants

Dans GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE ce lundi sur AFRIQUE MEDIA, le géopoliticien Luc MICHEL insistait sur les responsabilités d’Israël dans l’agression contre l’Ethiopie et l’organisation de la sécession du Tigré.

-I
LE ZOOM AFRIQUE DE PRESS TV (TÉHÉRAN) REVIENT CE 9 NOVEMBRE SUR CE DOSSIER…

* La vidéo sur :
https://vimeo.com/644167953
(séquence ETHIOPIE du magazine de 6’05 à 19’11)

ISRAËL TENTE DE SAPER LES RELATIONS ENTRE L’IRAN ET L’AFRIQUE ?

Tout comme la France ou encore les États-Unis, et même d’autres pays occidentaux dont la présence est extrêmement controversée sur le continent africain, Israël fait également partie de la liste.

Nous n’allons pas rentrer dans un débat à savoir si Israël emboîte le pas à la France ou bien le contraire, mais le système de victimisation reste le même. epuis plusieurs années maintenant, Israël tente de se forger une place sur le continent africain. L’une des portes que Tel-Aviv utilise c’est le secteur de l’agriculture et également la vente des armes. oncernant le secteur de l’agriculture, plusieurs sociétés se sont installées en Afrique pour le développement de ce secteur. Au Soudan du Sud par exemple, en 2018, une société israélienne dans le domaine de l’agriculture a été accusée de vendre des armes aux différents groupes armés dans le pays et d’attiser les conflits pour pouvoir continuer à vendre des armes.

LE GOUVERNEMENT DU SUD-SOUDAN A NIÉ AVOIR ACHETÉ DES ARMES AU GÉNÉRAL DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE À LA RETRAITE ISRAEL ZIV

Afirmant que c’est une manière de trouver des prétextes et disant que la décision américaine de lui imposer des sanctions – ainsi qu’à deux autres personnes – est fondée sur de fausses informations. a partie israélienne a évidemment nié ces affirmations. Les États-Unis ont accusé Ziv d’avoir utilisé sa société de conseil Global CST pour couvrir la vente d’environ 150 millions de dollars d’armes aux groupes rebelles au Sud-Soudan. elon le communiqué, Ziv aurait également « prévu d’organiser des attaques menées par des mercenaires contre les champs pétroliers et les infrastructures au Sud-Soudan pour tenter de créer un problème que seules sa compagnie et ses entreprises affiliées seraient en mesure de régler ».

Le résultat de ces ventes d’arme c’est que le Sud-Soudan est ravagé par la guerre depuis que le président Salva Kiir a accusé son ancien bras droit, le vice-président Riek Machar, d’avoir fomenté un coup d’État il y a 8 ans. Des combats à forte connotation ethnique ont éclaté depuis et n’ont pas cessé. Presque 400 000 personnes ont été tuées et des millions d’autres ont dû quitter leurs habitations où se trouve au bord de la famine. Comment une société israélienne pourrait-elle développer le secteur agricole dans un pays en guerre ?

En Guinée-Conakry, certaines sources accusent également Global CST d’avoir « négocié la vente d’armes et de l’entraînement à la junte militaire guinéenne » en 2010. Et maintenant, c’est cette même junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé et qui a pris le pouvoir. Et si le secteur agricole dans les pays d’Afrique se développe, ce n’est certainement grâce aux sociétés agricoles israéliennes, mais bien grâce aux Africains eux-mêmes.

Ce qui intéresse Israël en Afrique, ce n’est sûrement pas la vente des armes aux États légitimes africains, mais le réseau israélien sert à transférer des armes aux rebelles, aux séparatistes et aux terroristes.

ACTUELLEMENT, LE CAS DE L’ÉTHIOPIE EST ÉGALEMENT TRÈS SIGNIFICATIF

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, l’Éthiopie et Israël ont actuellement énormément de conflits et sont en froid au niveau des relations diplomatiques. Et pour cause, le gouvernement éthiopien a dénoncé non seulement les ingérences récentes dans le conflit de la région du Tigré, mais également le mauvais traitement infligé aux ressortissants éthiopiens vivant en Israël.

Au début du conflit entre le gouvernement éthiopien et les rebelles terroristes du TPLF dans la région du Tigré, Addis Abeba, croyant pouvoir compter sur Israel, lui a demandé des armes pour l’armée fédérale éthiopienne, et plus précisément des drones de combat. Ce qu’Israël a refusé, car les rebelles du TPLF étaient soutenus par son allié de toujours, Washington.

PAR CONTRE, TEL-AVIV A ACCEPTÉ DE FOURNIR DES ARMES AUX REBELLES

C’est d’ailleurs, ce qui leur avait permis d’attaquer des bases militaires fédérales et don déclencher le conflit. Les médias mainstream ont d’ailleurs bien couvert cette affaire de base militaire, en ayant fait passer cela pour un mensonge pour tout simplement discréditer le gouvernement légitime en place, et le faire passer pour un génocidaire du peuple tigréen alors que la cible de l’armée était les rebelles du TPLF. Sur de la victoire des rebelles, Washington et Tel-Aviv ont attendu de voir l’évolution de la situation. L’Éthiopie a tout de même lancé l’assaut pour ne pas laisser les rebelles se renforcer davantage et laisser un conflit se propager dans toute la région, mais Addis Abeba s’est adressé à d’autres puissances afin d’obtenir l’armement nécessaire pour attaquer les mercenaires de Washington.

ADDIS ABEBA S’EST ENTRE AUTRES ADRESSÉ À L’IRAN POUR OBTENIR DES DRONES

Et c’est là que la place d’Israël est menacée en Afrique.
En suivant les plans de ses alliés américain ou français, Israël touche évidemment une part du gâteau non seulement au niveau des ressources naturelles que regorgent l’Afrique, mais également en obtenant des zones géostratégiques, car ces dernières années, voyant les nombreux pays d’Afrique vouloir développer des relations bilatérales avec l’Iran, Israël a clairement décidé de s’attaquer à ce front.

Israël tente donc de saper les liens qui lient l’Iran et les pays d’Afrique. L’une des manœuvres qu’on a bien pu constater, ce sont ceux qui liaient le Maroc et l’Iran. Sous la pression des États-Unis et d’Israël concernant la normalisation, le Maroc a dû trouver un prétexte pour rompre ses liens diplomatiques avec l’Iran. Le prétexte mis en avant était que Téhéran « livrait » des armes au Front Polisario à travers l’ambassade de la République islamique d’Iran en Algérie. Des allégations non fondées, mais qui a, quelques mois plus tard, permis la normalisation.

L’ENTRÉE DE FORCE D’ISRAËL À L’UA VISAIT PRINCIPALEMENT UNE PLACE AU SEIN DE L’UNION AFRICAINE

Une place qui est loin d’être gagnée, car l’adhésion d’Israël en tant que membre observateur a été imposée sans aucune concertation avec les pays d’Afrique. Israël compte sur la force et la pression pour obtenir cette place, pour s’ingérer encore plus dans les affaires intérieures des pays d’Afrique, mais également tenter de saper la présence iranienne sur le continent. Beaucoup de pays d’Afrique ont par ailleurs montré leur désaccord face à cette adhésion forcée, alors que l’Union africaine a toujours montré sa solidarité à la cause palestinienne et le combat du continent africain contre l’apartheid, qui est encore le régime d’Israël.

Comme avec le système français en Centrafrique et dans l’Afrique de l’Ouest qui justifie son rejet à de la manipulation provenant de Moscou, Tel-Aviv tente maintenant de faire pareil en visant l’Iran. Dernièrement, un article était apparu ou Israël accusait la Force Qods des Gardiens de la Révolution de la République islamique d’Iran « d’avoir planifié des attaques contre des Israéliens dans trois pays, à savoir le Sénégal, le Ghana et la Tanzanie ».

Israël joue maintenant le jeu de la France et cherche un bouc émissaire pour justifier ses échecs sur le continent africain au lieu de se remettre en question ?

Il faut savoir une chose, l’Iran n’a aucunement usé de moyen de pression quelconque, ou du chantage pour établir un lien avec un pays d’Afrique ou n’importe quel pays dans le monde. Il n’y a pas un seul pays dans le monde qui a émis ou dénoncé une quelconque ingérence de la part de l’Iran dans les affaires intérieures d’un pays. Si l’Iran prône constamment la cohérence dans les paroles et les actes, c’est parce que c’est un fondement même de la République islamique d’Iran. Et pour entrer dans un pays, l’Iran attend l’aval de l’État et ne s’impose pas comme le fait Israël et ses alliés occidentaux. Le respect de la souveraineté et de l’intégrité d’un pays est une valeur importante pour la République islamique d’Iran. D’autant plus, que lintérieures’Iran ne s’ingère aucunement dans les affaires d’un pays. Comme pour le cas de la Syrie, ce n’est qu’à la demande de Damas que l’Iran est entré dans le pays, et ce, pas pour gérer les affaires de la Syrie lui-même, mais pour soutenir la Syrie, dans sa lutte contre les machinations de l’occident et le terrorisme.

CE QUI ATTIRE LE CONTINENT AFRICAIN À S’ALLIER À L’IRAN, C’EST LE CONCEPT MÊME DE LA RÉSISTANCE

Concept totalement cauchemardesque pour Israël et ses alliés occidentaux. L’Afrique a longtemps été persécutée, colonisée, violentée, et on en passe. Ce qui fait que le concept de la Résistance au colonialisme et l’impérialisme existe déjà depuis bien longtemps en Afrique qu’au Moyen-Orient. L’axe de la Résistance qui se développe de jour en jour en Palestine contre l’occupant israélien, en Syrie et en Irak contre les terroristes et la présence occidentale, au Yémen contre l’Arabie saoudite et ses alliés occidentaux, le Hezbollah, Ansarallah, les Hachd al-Chaabi, le Hamas au Moyen-Orient, les pays d’Amérique du Sud, le soulèvement des populations en Afrique qui tue le néocolonialisme, bref, cette même Résistance mondiale qui fait trembler pas mal de puissance occidentale qui croyait encore pouvoir continuer leurs exactions en toute impunité ad vitam aeternam.

Cette Résistance qui rallie de plus en plus de pays les uns avec les autres a placé toutes ces puissances occidentales colonialistes dans un bourbier tel, qui a fissuré le monde unipolaire pour mettre en place un monde multipolaire. Et c’est cette même Résistance qui met à mal les puissances Occidentales, qui fait très peur à Israël. Tel-Aviv et ses alliés occidentaux usent de stratagèmes immoraux et néocolonialistes pour s’implanter en Afrique et au Moyen-Orient, mais ils ont plus de mal. Dans le cas de l’Iran qui fait également partie de ceux qui combattent l’Impérialisme tout comme les pays d’Afrique, il n’est nullement nécessaire de s’implanter de force. Les relations avec l’Iran sont du type gagnant-gagnant, et en cas de problème, il n’y a jamais d’ingérence, mais un soutien. Pour la Syrie par exemple, l’Iran a apporté son soutien et a offert son savoir technologique et militaire, mais c’est l’armée nationale qui a repoussé le terrorisme qui, pour rappel, était jusqu’à une époque arrivée jusqu’à Damas. Un soutien qui ne confisque pas l’autonomie d’un pays, mais bien au contraire, qui le cultive.

En Afrique, pour son adhésion de force à l’Union africaine, Israël avait prétexté le nombre de pays africain, prétendument élevé avec lequel il a noué des relations diplomatiques. Nous avons regardé les pays actuels en Afrique ou il y a une représentation diplomatique du régime israélien. Il y en a 13, l’Afrique du Sud, qui continue tout de même à combattre l’apartheid israélien en Palestine occupé, l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Rwanda et au Sénégal. Et la plupart de ces pays sont d’ailleurs en friction avec Israël et entretiennent de meilleures relations diplomatiques avec l’Iran, qui compte 25 représentations diplomatiques en Afrique.

C’est pour toutes ces raisons qu’Israël, ainsi que la France, les États-Unis, l’Allemagne et les autres alliés occidentaux n’arrivent plus à entretenir des relations saines et respectueuses avec les pays africains, car des relations qui sont basées sur le colonialisme ou le néocolonialisme et le racisme n’aboutissent à rien contrairement aux relations qui sont basées sur les échanges gagnant-gagnant et le respect de la souveraineté et de l’intégrité des États comme avec l’Iran sont nettement plus bénéfiques.

-II
PANAFRICOM-TV COMPLETE LE DOSSIER

Le transport aérien de 800 autres personnes serait suspendu ce 9 novembre, alors que Naftali Bennett convoque une réunion pour définir la politique à suivre. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s’est plaint avec colère, lors d’un appel téléphonique avec le Premier ministre Naftali Bennett, « que les Éthiopiens amenés en Israël ces derniers mois pendant une guerre qui s’intensifie dans le pays africain incluaient des officiers impliqués dans des crimes de guerre », selon un reportage israélien ce lundi.

ABIY AHMED ACCUSE :
« 4 CRIMINELS DE GUERRE PARMI LES PERSONNES ÉVACUÉES VERS ISRAËL »

La Treizième chaîne a cité une source de sécurité impliquée dans cette affaire, selon laquelle « au moins quatre officiers – parmi les plus de 2 000 personnes amenées en Israël au cours de l’année écoulée – sont soupçonnés d’avoir pris part à des massacres dans la région du Tigré ».

La pression s’est accrue sur Israël ces dernières semaines pour faire venir des milliers de membres de la communauté juive éthiopienne en Israël, alors que la guerre du du Tigré s’intensifie. « Nous devons continuer à les faire venir en Israël rapidement », a déclaré le président Isaac Herzog la semaine dernière. Les problèmes signalés dans le cadre de la campagne « ont entraîné la suspension du transport aérien de 800 personnes supplémentaires », ajoute la chaîne, à la suite d’une réunion « difficile » lundi matin entre la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked et la ministre de l’Intégration Pnina Tamano-Shata. Selon le quotidien Haaretz, Mme Tamano-Shata, qui est elle-même d’origine éthiopienne, « a menacé lundi de quitter son poste si aucune autre personne n’était évacuée par avion ». Le reportage ajoute que Bennett convoquera une réunion dans les prochains jours afin d’établir une politique en la matière. Shaked, Tamano-Shata et le ministre de la Défense Benny Gantz assisteront à cette réunion. Selon le reportage de la Treizième chaîne, « les personnes qui doivent être amenées en Israël ne courent aucun danger immédiat et concret en raison de leur judéité ».

Il peut également y avoir un doute sur le fait qu’ils soient tous juifs, après que des médias hébraïques ont déclaré dimanche soir que « des dizaines d’Éthiopiens participant à l’opération secrète pourraient avoir faussement déclaré leur ascendance juive et exagéré le danger qu’ils représentaient ». Une enquête de l’Autorité de l’immigration et de la population a soulevé des « doutes sérieux » concernant la grande majorité d’un groupe de 61 Éthiopiens amenés en Israël au cours des derniers mois. Les membres de la communauté impliqués dans l’effort ont nié les accusations, selon la Douzième chaîne, qui a également publié une évaluation du Conseil de sécurité nationale affirmant qu’il n’y avait pas d’urgence aux efforts de transport aérien.

DEPUIS QUE LES COMBATS ONT ÉCLATÉ IL Y A UN AN, PLUS DE 2 000 JUIFS ÉTHIOPIENS ONT ÉTÉ AMENÉS EN ISRAËL DANS LE CADRE D’OPÉRATIONS GÉRÉES PAR L’ÉTAT

Dont le groupe des 61, qui avaient besoin de l’accord des ministres pour leur immigration car ils ne font pas partie de la communauté juive et ne revendiquent que des racines juives. Bien que le projet de les faire venir en Israël ait été élaboré sous le mandat de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, c’est le cabinet de son successeur Naftali Bennett qui l’a approuvé, rapporte Haaretz.

On estime qu’entre 7 000 et 12 000 membres de la communauté éthiopienne attendent toujours de venir en Israël, dont beaucoup vivent dans la région du Tigré, au cœur du conflit. D’autres, qui ont quitté leurs villages il y a des années, vivent péniblement près des centres communautaires juifs de la ville de Gondar et d’Addis-Abeba. Beaucoup attendent depuis des décennies de pouvoir immigrer. Alors que les immigrants juifs éthiopiens de la communauté Beta Israel sont reconnus comme étant pleinement juifs, les immigrants éthiopiens appartenant à la plus petite communauté Falash Mura (les falashas) doivent se convertir à l’orthodoxie après avoir immigré. Les Falash Mura sont des Juifs éthiopiens dont les ancêtres se sont convertis au christianisme, souvent sous la contrainte, il y a plusieurs générations. Quelque 30 000 d’entre eux ont immigré en Israël depuis 1997, selon le bureau du Premier ministre. Comme le ministère de l’Intérieur ne considère pas les Falash Mura comme des Juifs, ils ne peuvent pas immigrer en vertu de la loi du retour et doivent donc obtenir une autorisation spéciale du gouvernement pour se rendre en Israël.

Photos :
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed prend la parole lors d’un dernier meeting de campagne dans un stade de la ville de Jimma, dans le sud-ouest de la région d’Oromia, en Éthiopie, le 16 juin 2021.
Des immigrants éthiopiens arrivant à l’aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, Israël, jeudi 3 décembre 2020.

_______________

# PANAFRICOM/
PANAFRIcan action and support COMmittees :
Le Parti d’action du Néopanafricanisme !

* Suivre Panafricom-Tv/
https://vimeo.com/panafricomtv
* Découvrir notre WebTv/
http://www.panafricom-tv.com/
* Voir notre Page Officielle Panafricom/
https://www.facebook.com/panafricom/
* Aborder notre Idéologie panafricaniste/
Panafricom II – Néopanafricanisme
https://www.facebook.com/Panafricom2/

Abiy Ahmed PANAF-TV - 001 Zoom 9 nov israel vs ethiopie (2021 11 09) FR (3)

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# ELAC & ALAC WEBSITE/ COMMEMORATION DU DIXIEME ANNIVERSAIRE DE L’ASSASSINAT DU COLONEL MOUAMMAR AL-KADHAFI

ELAC - RR 2021 - 003 (1)

Déclaration à la Presse nationale et internationale

* Gilbert NKAMTO
Auteur du livre :
« LIBYE 2011, le Plan Macabre de la Destruction de la Libye de KADHAFI – Témoignage Inédit d’un Africain au cœur des Evénements de 2011 »

Mesdames et Messieurs les Journalistes…
Chers amis, aimables invités,

C’est un plaisir pour moi de me retrouver ce jour devant vous, presque 10 ans après mon retour forcé au Cameroun, mon pays natal. Certes pour certains de vous, je suis encore méconnu de la scène publique camerounaise mais l’histoire de l’humanité s’est faite à travers des hommes de l’ombre, parfois à travers des hommes venus de nulle part et donc, par effet de circonstance, ils deviennent spontanément des héros contemporains. Je ne viens pas de nulle part… soyez-en rassurés ! Je suis un combattant de premières heures de l’Union africaine.

Mon rêve comme celui de ma génération était qu’à ce jour, nous serions en train de vivre au sein des Etats-Unis d’Afrique… Hélas, le projet que nous portions dans le début des années 2000 avec le président Alpha Omar Konaré, semble être aujourd’hui un grand rêve (peut-être irréalisable) nonobstant tout espoir. Ça fait 21 ans de lutte acharnée, 21 ans d’espoir et 21 ans d’âpres combats pour l’unification de notre continent au sein de mon organisation, le Mouvement Démocratique Panafricain pour la Renaissance, créé en 2001 à Tripoli.

Je voudrais ici, que vous (Journalistes) imprimiez mes mots tels qu’ils sont dits sans chercher à les polir et à les façonner à l’image de ce que je n’aurais pas dit alors que j’ai dit mes mots dans une langue simple pour qu’ils soient accessibles à toutes les couches sociales sur le continent en particulier et partout ailleurs dans le monde.

Avant de témoigner mon amour pour la Libye, mon second pays, je voudrais que nous rendions un vibrant hommage à l’illustre homme, l’un des visionnaires africains du 20ème et du 21ème siècle, j’ai nommé, le Colonel Mouammar Abu Mnyar Al-Kadhafi que j’ai souhaité en ce jour du 20 octobre 2021, avoir une pensée pieuse pour lui et pour le repos de son âme.

A l’occasion du dixième anniversaire de son assassinat, je vous demande, que nous ayons ensemble, une minute de silence et d’intention de prière en sa mémoire.

En 2011, ça faisait nettement 11 ans que je me retrouvais en Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste. Comme moi, il y avait de millions de citoyens d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine, qui vivaient paisiblement dans ce pays depuis de nombreuses années. J’étais à ma onzième année, pour d’autres ils y étaient à plus de 20, 30, 40 voire 50 ans… Il y avait au milieu de tout cela, des étrangers qui étaient nés en Libye et qui n’avaient jamais connu leur pays d’origine. La Libye était tout pour eux… Ils y avaient créés des activités, ils ne connaissaient que la Libye, ils n’avaient que la Libye comme référence existentielle. Ce sont donc de milliers d’Africains, d’Asiatiques, d’Arabes, d’Américains et d’Européens qui virent en 2011, leurs rêves briser du fait de la reconquête coloniale et impérialiste des Etats de l’alliance atlantique aidée dans cette sale besogne par certains pays arabes et africains.

Chers frères et sœurs,
Vous devez le savoir ; 200 milliards de dollars d’investissements socio-infrastructurels étaient déployés par le gouvernement libyen dans un plan quinquennal de reconstruction de la Libye de demain ; ce qu’on appelait « Libiyah al-ghad ».

Sur le territoire, du nord au sud, de l’est à l’ouest, au centre du pays, les routes, les immeubles sociaux, les grands chantiers sanitaires, d’industrie, d’énergie, de télécommunication, d’agriculture étaient en cours de réalisation à côté des investissements qui étaient déjà réalisés aux lendemains de la révolution de 69. La Grande Jamahiriya était en plein essor et il n’y avait aucune place à un instinct de guerre ni de troubles sociopolitiques.

De l’autre côté, Mouammar al-Kadhafi, auréolé par le succès diplomatique de son pays (2008), après que l’Italie ait reconnu ses crimes pendant la période coloniale (1911-1942) et accepté de dédommager la Libye à hauteur de 5 milliards de dollars sur une période de 25 ans, cherche à accompagner l’Afrique, l’Union africaine et l’Afrique francophone à quitter la dépendance à la tutelle coloniale et à s’émanciper définitivement.

Au milieu des événements de Tunisie suivis quelques temps après de ceux d’Egypte, des appels à manifester le 17 février en Libye contre le système de la Jamahiriya et de son leader depuis l’étranger, depuis les capitaux des pays qui ont fini par bombarder la Libye, apparaissent sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook.

Les manifestations qui ont débuté en Tunisie le 17 décembre 2010, après l’immolation par le feu d’un jeune vendeur ambulant de fruits et légumes à Sidi Bouzid, ont entraîné le Président Zine el-Abidine Ben Ali, a quitté son fauteuil présidentiel le 14 janvier 2011 en direction de l’Arabie Saoudite où il demanda l’asile.

Chez Ben Ali, la raison était clairement exprimée,,, les Tunisiens manifestaient contre le chômage qui touchait une forte proportion de la jeunesse, plus particulièrement les jeunes diplômés, et il était reproché au gouvernement l’impunité de la classe dirigeante, la corruption et la répression policière. La mort de Mohamed Bouazizi n’était qu’un événement qui devait déclencher le renversement du régime, poussé par la mainmise étrangère.

Le départ de Ben Ali donne les idées à la rue égyptienne qui n’hésite pas à demander ouvertement le départ du Président Hosni Moubarak. Les problèmes posés en Tunisie sont les mêmes ou presque, en Egypte : la pauvreté, le chômage, la vie chère, la corruption et l’injustice sociale. Les chaines arabes et occidentales et notamment Al-Jazeera amplifient les informations, interpellent les étudiants et la société civile à chasser Moubarak du pouvoir ; ce qu’ils vont obtenir le 11 février 2011. Le Président Moubarak démissionne et passe la main au Conseil suprême des forces armées, dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui.

L’impérialisme occidental peut exulter, la Tunisie et l’Egypte étant tombés entre leurs mains, la Libye était désormais à leur merci ; place à la révolte. Mais laquelle ? Quel serait l’alibi ? Les problèmes posés en Tunisie et en Egypte, sont-ils les mêmes en Libye ? Que NON !!!!…

Comme je l’explique dans mon livre au « Chapitre IV, L’Attaque contre la Libye Souveraine »… un plan secret franco-britannique est préparé pour renverser un régime en Afrique du Nord depuis le mois de novembre 2010. Il s’agit de l’Opération « Southern Mistral ».

Michel Chossudovsky qui est un écrivain canadien, Professeur émérite d’économie à l’université d’Ottawa, écrit dans Recherche globale, le 16 avril 2011 « Quand les manœuvres de guerre deviennent réalité: organisation d’une guerre humanitaire contre un pays du sud ». En 2010, il eut des informations concernant des préparatifs planifiés par la France et l’Angleterre, pour la mise en place d’une opération militaire conjointe dans la région contre la Libye sous le paravent de manœuvres communes.

La description de Chossudovsky de l’opération “Southern Mistral”1 détaille une attaque conventionnelle aérienne de longue portée, appelée “Southern Storm”, contre une dictature dans un pays du sud imaginaire appelée Southland. L’opération aérienne conjointe prévue dans la manœuvre était censée être autorisée par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies fictive. Les opérations aériennes marquant le début de l’Opération Mistral étaient planifiées pour la période du 21 au 25 mars 2011.

De façon fortuite, les opérations militaires conjointes de l’OTAN appelées “Odyssey Dawn” débutent contre la Libye le 20 mars 2011, sous le leadership des États-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne par une attaque aérienne contre la Libye sapant de pleins fouets les termes des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU.
La Libye qui est en pleine reconstruction n’était dont pas disposée sur le plan interne, à faire face à une révolte populaire comme dans les circonstances connues en Tunisie et en Egypte. Il y avait un plan savamment orchestré par les deux puissances coloniales, l’Angleterre et la France, pour assassiner le Colonel Kadhafi.

Pour ces deux puissances coloniales, il ne fallait plus laisser la place à cet homme de contaminer la masse critique dans les pays dominés du Tiers-Monde. Le fait que Sylvio Berlusconi, d’alors Président du Conseil des Ministres italien de 1994 à 1995, de 2001 à 2006 et de 2008 à 2011, ait fini par reconnaitre le colonialisme italien en Libye, demandé pardon au peuple libyen et accepté de dédommager le peuple libyen, n’était pas un bon exemple pour la France et l’Empire britannique. Il fallait immédiatement stopper toutes ses velléités d’indépendance et de demande de reconnaissance du colonialisme aux colons d’hier et d’aujourd’hui. C’en était de trop, Kadhafi devait être assassiné, et il ne faudrait même pas qu’il y ait pour lui, un sanctuaire où les Africains et les Libyens peuvent aller se ressourcer.

Le 20 octobre, Kadhafi est abattu froidement pourtant il était arrêté vivant. Ils l’ont incinéré et sa cendre aspergée jettée à la Méditerranée, pour effacer à jamais son histoire.

Ce qu’ils n’ont pas vu venir, c’est que, en voulant à tout prix éradiquer l’existence de Kadhafi comme ils l’ont fait pour Patrice Emery Lumumba, ils ont plutôt fabriqué de milliers de Kadhafi dont moi-même j’en fais partie… Désormais, toute la philosophie de Kadhafi inspire de millions d’hommes et de femmes, de jeunes et de vieillards à travers le monde et notamment en Afrique.

Aujourd’hui, 10 ans après l’assassinat de Kadhafi, ce sont ces puissances coloniales, France et Angleterre qui sont aux abois, reprochant aux tiers-mondistes de tourner leurs regards ailleurs, en Russie et en Chine.
La mort de Kadhafi a sonné le glas de l’obscurantisme politique et idéologique en Afrique. La peur est désormais du côté des « guillotineurs de l’humanité ».

Que vive à jamais la mémoire de tous nos panafricanistes !
Pour mieux comprendre la politique libyenne, ses méandres, ses implications et les différents rapports des forces internes et externes à ce moment-là en Libye, il faudrait parcourir les 343 pages du livre que j’ai écrit ; c’est ma confession de foi, c’est le témoignage d’un Africain au cœur des événements de 2011… que j’ai fait sous l’encadrement des éditions TIG.

* Donnons-nous RDV dans l’après-midi du samedi 23 octobre, ici même à l’Hôtel Platinium situé à Bonamoussadi à Douala derrière la Pharmacie Kotto pour explorer le livre et comprendre ce qui s’est réellement passé en 2011.

Vous pouvez maintenant me poser vos questions, merci !

Gilbert NKAMTO

# ELAC WEBSITE/
THE JAMAHIRIAN RESISTANCE NETWORK
http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees/
https://www.facebook.com/ALAC.org/

ELAC - RR 2021 - 003 (2) ELAC - RR 2021 - 003 (3)

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# RETROUVEZ LE GEOPOLITICIEN LUC MICHEL SUR LES RESEAUX SOCIAUX !

LM.ORG2 - instagramm 645 lm réseaux

PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
PAGE OFFICIELLE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

LUCMICHEL.ORG-TV https://vimeo.com/lucmichelorgtv

INSTAGRAMM https://www.instagram.com/lucmichel.org2/

GROUPES WHATSAPP lucmichel.org

LUC MICHEL Official International Fan Club

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

GROUPES TELEGRAM LM lucmichel.org https://t.me/LucMichelOrg

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/ LUC MICHEL Official International Fan Club

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# DIARIO GEOPOLÍTICO DE LUC MICHEL / LUC MICHEL: BOSQUEJO DE LA GUERRA HÍBRIDA (IX). MI ACCIÓN COMO « EMPRENDEDOR GEOPOLÍTICO INDEPENDIENTE »

LM.GEOPOL - III-2021-1380 ESP LM entreneur géopolitique (2021 10 20)

El diario geopolítico /
2021 10 20/
Serie III / 1380

Un ejemplo del geopolítico Luc MICHEL en acción, empresario geopolítico y « empresario de influencia » en el corazón de la « guerra híbrida » rusa e iraní en África:
Desde Addis Abeba (Etiopía) en febrero de 2019, hasta el “32º período ordinario de sesiones de la Asamblea de Jefes de Estado y de Gobierno de la Unión Africana”: diplomacia paralela, múltiples reuniones en la cumbre (incluido el presidente chadiano Idriss Déby Itno y Félix Tshisekedi, nuevo presidente de la República Democrática del Congo), informes expertos y directos para las televisiones internacionales AFRIQUE MEDIA (con el periodista Guy Nfondop) y PRESS TV (Irán), presionando a favor de Rusia e Irán, el neopanafricanismo y la causa popular …

* Vea el video en LUC.MICHEL.ORG-TV /
En https://vimeo.com/620414157

* El artículo en: https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/posts/2390238557777215

Un Informe del Pentágono « sostiene que para captar la influencia de Rusia en el exterior, uno debe entender la » diplomacia gris « del país (…) Definimos » empresarios de influencia « como personas que invierten su dinero, su propio dinero o capital social para desarrollar su influencia en el extranjero (…) Probamos esta noción observando a emprendedores influyentes famosos y desconocidos y sus negocios digitales. Los dividimos en tres categorías principales según su grado de proximidad a las autoridades: los magnates (Yevgeny Prigozhin y Konstantin Malofeev), los servidores del tiempo (Alexander Yonov y Alexander Malkevich) y LOS PIONEROS DE LA PRIMERA LÍNEA (EL BELGA LUC MICHEL) ”. Estos « pioneros locales » están ahí para « abrir nuevas líneas de frente » …

El geopolítico Luc MICHEL es de hecho el creador de un poderoso VESTÍBULO PRO-RUSO en Europa y Eurasia durante tres décadas, pero también en África (donde fue un precursor) desde los años 2013. La influencia y la inmensa popularidad de Putin en África es explicado por el trabajo de cabildeo, que llevó a la creación de una RUSOSFERA AFRICANA, que influye en la psicología de las masas populares africanas y margina a las élites compradoras pro-occidentales. Está en el corazón de esta DIPLOMACIA PARALELA, cuyo objetivo es « poner a prueba el terreno donde la DIPLOMACIA PÚBLICA OFICIAL ES DÉBIL O LIMITADA ».

Luc Michel es precisamente uno de estos “emprendedores geopolíticos”. Las actividades mediáticas del geopolítico, en particular en Afrique Média o PRESS TV, la edición de WebTV, la producción de programas (Le Gran Jeu, Grand Reporter, etc.) o la realización de películas, son sólo la parte visible de su acción transnacional. . CON sus redes en Eurasia y África, Luc Michel ha participado como actor en cinco grandes crisis geopolíticas durante los últimos diez años …

(foto: Luc Michel con el general Wanzet, ministro de Seguridad Pública, Grimari, República Centroafricana, octubre de 2019 /Luc Michel avec le général Wanzet, ministre de la sécurité publique, Grimari, Centrafrique, octobre 2019)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# GEOPOLITICAL DIARY OF LUC MICHEL / LUC MICHEL: SKETCH OF THE HYBRID WAR (IX). MY ACTION AS « INDEPENDENT GEOPOLITICAL ENTREPRENEUR »

LM.GEOPOL - III-2021-1379 ENGL LM entreneur géopolitique (2021 10 20)

The Geopolitical Diary /
2021 09 29 /
Series III / 1371

An example of the geopolitical Luc MICHEL in action, geopolitical businessman and « influential businessman » at the heart of the Russian and Iranian « hybrid war » in Africa:

From Addis Ababa, Ethiopia in February 2019, to the “32nd regular session of the Assembly of Heads of State and Government of the African Union”: parallel diplomacy, multiple summit meetings (including Chadian President Idriss Déby Itno and Félix Tshisekedi, new president of the Democratic Republic of the Congo), expert and direct reports for international televisions AFRIQUE MEDIA (with journalist Guy Nfondop) and PRESS TV (Iran), pressing in favor of Russia and Iran, neo-Africanism and the popular cause…

* See the video at LUC.MICHEL.ORG-TV /
At https://vimeo.com/620414157
* The article at: https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/posts/2390238557777215

A Pentagon Report « argues that to capture Russia’s influence abroad, one must understand the country’s » gray diplomacy « (…) We define » influential entrepreneurs « as people who invest their money, their own money or capital social to develop its influence abroad (…)
We tested this notion by looking at famous and unknown influential entrepreneurs and their digital businesses. We divide them into three main categories according to their degree of proximity to the authorities: the tycoons (Yevgeny Prigozhin and Konstantin Malofeev), the time servers (Alexander Yonov and Alexander Malkevich) and THE FRONTLINE PIONEERS (THE BELGIAN LUC MICHEL)  » . These « local pioneers » are there to « open up new front lines » …

Geopolitician Luc MICHEL is in fact the creator of a powerful PRO-RUSSIAN HALL in Europe and Eurasia for three decades, but also in Africa (where he was a precursor) since 2013. Putin’s influence and immense popularity in Africa is explained by the lobbying work, which led to the creation of an AFRICAN RUSSPHERE, which influences the psychology of the African popular masses and marginalizes pro-Western buyer elites. It is at the heart of this PARALLEL DIPLOMACY, which aims to « test the ground where OFFICIAL PUBLIC DIPLOMACY IS WEAK OR LIMITED. »

Luc Michel is precisely one of these “geopolitical entrepreneurs”. The media activities of the geopolitical, in particular in Afrique Média or PRESS TV, the edition of WebTV, the production of programs (Le Gran Jeu, Grand Reporter, etc.) or the making of films, are only the visible part of the transnational action of the. . WITH his networks in Eurasia and Africa, Luc Michel has participated as an actor in five major geopolitical crises during the last ten years …

Pic:
Luc Michel with Generals, Burundi, Mai 2021.

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# RADIO ALGERIE/ PODCAST/ LUC MICHEL: IL Y A DIX ANS MOAMMAR KADHAFI ÉTAIT ASSASSINÉ PAR L’IMPERIALISME OCCIDENTAL

LMGD-PODCAST 015 kadhafi dix ans (2021 10 19)https://vimeo.com/635923784

Interview de Luc MICHEL par RADIO :.
On a dit tout et n’importe quoi depuis sur la Libye !
D’un côté les médiamensonges et les scénarios géopolitiques occidentaux qui tentent de formater une Libye virtuelle.
De l’autre de sinistres escrocs qui inventent littéralement des infos sur une Libye dont ils ignorent tout.
Le géopoliticien Luc MICHEl (au combat depuis 1985 avec la Jamahiriya de Kaadhafi et le MCR libyen) dit ses 4 vérités sur la destruction de la République des Masses de Kadhafi et le chaos libyen en ces années 2011-2021. Les noms, les faits, appuyés sur une connaissance intime du Dossier libyen, le géopoliticien dresse un réquisitoire implacable contre les ennemis et les faux amis du peuple libyen …

* Radio Alger:
Le guide de la révolution libyenne a été tué il y a 10 ans par un groupe de rebelles assisté par la France et l’Otan. Quelles sont les raisons de son assassinat, qui sont réellement les coupables ?
Est-il possible que la lumière soit faite sur les conditions dans lesquelles il a été assassiné et enterré dans un lieu secret ?
* Radio Alger: Peut on espérer un retour des kadhafistes au pouvoir, des sympathisants ont participé pour la 1ere fois au dialogue ibterlibyen , un candidat pro khadafi peut il se présenter aux élections
* Radio Alger:
Quel avenir pour la Libye 10 ans après

ALLER PLUS LOIN :

* CEREDD / Analyse / Luc MICHEL :
GEOPOLITIQUE DE LA DESTRUCTION DE LA JAMAHIRIYA LIBYENNE
http://www.lucmichel.net/2014/01/14/ceredd-analyse-luc-michel-geopolitique-de-la-destruction-de-la-jamahiriya-libyenne/

* CEREDD
GÉOPOLITIQUE DE LA JAMAHIRIYA LIBYENNE (INTRO)
Luc Michel
http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Luc_Michel.050113.htm

* ENTRETIEN AVEC LUC MICHEL SUR LE SITE ‘LA VOIX DE LA RUSSIE’ (MOSCOU, 2015) : LA « NOUVELLE » LIBYE (PARTIE 1)
http://www.lucmichel.net/2021/09/02/luc-michels-geopolitical-daily-entretien-avec-luc-michel-sur-le-site-la-voix-de-la-russie-moscou-2015-la-nouvelle-libye-partie/

* ENTRETIEN AVEC LUC MICHEL
SUR LE SITE ‘LA VOIX DE LA RUSSIE’ (MOSCOU, 2015) :
LA « NOUVELLE » LIBYE (PARTIE 2)
http://www.lucmichel.net/2021/09/02/luc-michels-geopolitical-daily-entretien-avec-luc-michel-sur-le-site-la-voix-de-la-russie-moscou-2015-la-nouvelle-libye-partie-2/

* VOIR LE PARCOURS LIBYEN DE LUC MICHEL
(1985-2011) : http://www.lucmichel.net/2020/01/12/luc-michels-geopolitical-daily-luc-michel-et-la-jamahiriya-libyenne-la-verite-sur-le-chaos-libyen-ii

_____________________________

# CHAQUE JOUR SUIVEZ ‘LUC-MICHEL-TV’ !
LA CHAÎNE DU GÉOPOLITICIEN LUC MICHEL :
Sur https://vimeo.com/lucmicheltv

Plus de 6.000 Vidéos !
videos, interviews, émissions, expertises TV, podcasts
+ interventions sur AFRIQUE MEDIA, PRESS TV, PCN-TV, PARS TODAY, EODE-TV, PANAFRICOM-TV, WEMA-INFO, TCHAD24, RADIO IRIB, RADIO ALGERIE, WEBTV-TCHAD, CENTRAFRICA-NEWS-TV ET ECUATORIAL-GUINEA-TV …
+ Les archives vidéos et podcasts de Luc MICHEL
sur RADIO MOSCOU, SPUTNIK, IRIB, SAHAR TV, JAMAHIRIAN-TV, PCN-TV et EODE-TV …

* SUR PRESS TV, LA TÉLÉVISION D’ETAT IRANIENNE FRANCOPHONE,
suivez les analyses de Luc MICHEL, le géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique dans :
le ZOOM AFRIQUE (le quodidien Afrique), REPORTAGE (l’émission d’analyses), le DEBAT (l’émission de débats), le JOURNAL (le quotidien international), LE MONDE EUROPE (l’hebdo Europe), le ZOOM MAGHREB (l’hebdo Afrique du Nord), IRAN-INFO (le journal national) et la Radio internationale PARS TODAY …

* SUR ‘AFRIQUE MEDIA’, LA TÉLÉVISION PANAFRICAINE
(Malabo – Douala – Ndjaména – Bruxelles),
suivez chaque jour les analyses de Luc MICHEL, le géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique
Dans les débats :
La Débat Panafricain, Le Mérite Panafricain, Face à l’Actualité, Edition Spéciale, Géopolitique Internationale ;
Et les émissions quotidiennes :
Ligne Rouge (Matinale), Appels sur le Continent (Prime Time) et le Journal Africain (Soir) …

Posted in Non classé | Commentaires fermés

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ KADHAFI DIX ANS DEJA : LA VERITE SUR LA JAMAHIRIYA ET SON ANEANTISSEMENT

LM.GEOPOL - III-2021-1377-78 dix ans mk (2021 10 19) (1)

Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2021 10 19/
Série III/1377-78
(avec CEREDD)

http://ceredd.free.fr/accueil.htm
http://www.elac-committees.org/

* Ecoutez sur RADIO ALGERIE/
PODCAST/ LUC MICHEL:
IL Y A DIX ANS MOAMMAR KADHAFI ÉTAIT ASSASSINÉ PAR L’IMPERIALISME OCCIDENTAL
https://vimeo.com/635923784

# I-
ESQUISSE DE LA GÉOPOLITIQUE DE LA JAMAHIRIYA LIBYENNE :
LIBYE 2003-2011, DE LA GUERRE FROIDE A L’AGRESSION IMPERIALISTE, LES ILLUSIONS PERDUES DE LA COEXISTENCE PACIFIQUE

Avant d’aborder la conclusion et la destruction de la Jamahiriya en 2011, j’ expliquait dès 2003 (1) les raisons pour lesquelles la « coexistence pacifique » entre Kadhafi et l’Occident ne pouvait qu’être un jeu de dupes pour le Guide libyen (2) (3). Tripoli était en effet sur le chemin de l’impérialisme américain en Afrique et en Méditerranée, mais aussi en Europe. J’y dressait aussi un tableau, inédit ailleurs, de la vision géopolitique euro-africaine de Kadhafi. Là aussi le projet du Guide libyen ne pouvait que rencontrer l’hostilité des USA et de leur bras armé l’OTAN. Sans oublier les appétits de la France.

LES THESES GEOPOLITIQUE DE KADHAFI

Ces thèses géopolitiques de la Libye des Années 2000-2011, je les connaissait bien, puisque je les avais introduites en Libye au milieu des Années 90. Le « Congrès des Géopoliticiens polonais » en 2010 a par ailleurs porté longuement son attention à ce sujet, occulté en Europe occidentale, mais bien analysé à l’Est (4).

« Si on connaît parfois Kadhafi en sage de l’Afrique, guidant dans la ligne de Nkrumah le Continent vers sa destinée pan-africaine, on ignore trop souvent cette autre des facettes de la personnalité du guide de la Révolution libyenne : Kadhafi l’Européen, l’un des plus ferme soutien de l’unification européenne et de son unité monétaire avec l’Euro. », écrivais-je en 2003. Car Kadhafi savait que l’impérialisme yankee n’a pas d’ennemi potentiel plus dangereux que l’Europe. Et n’a donc eu de cesse de favoriser le retour à cette unité millénaire et DE FAIRE DE SA LIBYE UN PONT ENTRE L’AFRIQUE ET L’EUROPE. L’unité africaine, dont la Libye de Kadhafi était l’ambassadrice en Méditerranée, avait pour vocation de converger avec l’unification européenne en marche.

La vision géopolitique de Kadhafi a culminé dans les Années 2007-2010. En octobre 2010, j’ analysais la place géopolitique prise par la Jamahiriya : « Le Sommet Europe-Afrique qui se tient à Syrte/Tripoli ce 29 novembre 2010 marque la place centrale de la Libye à la fois politique en tant qu’élément moteur de l’Union Africaine – dont Moammar Kadhafi a été l’initiateur principal – et géopolitique en tant que pont entre l’Union Européenne et l’Union Africaine. Le rôle central joué par le dialogue des cultures est également la réponse proposée par la Libye aux thèses bellogènes du « choc des civilisations » (…) La vision de la Libye comme un pont entre la Grande-Europe et l’Union africaine, que nous avons été les premiers a développer dès le début des années 90, est aujourd’hui largement acceptée et adoptée par les grands acteurs des Unions africaine et européenne. On notera sur ce sujet le logo officiel, adoptée par la Commission européenne de Bruxelles, pour le projet culturel de coopération entre l’UE et l’Union Africaine « Visionary Africa », où figurent les dimensions eurasiatiques de la carte de la Grande-Europe incluant la Russie (5).

LA GUERRE CONTRE LA LIBYE EST AVANT TOUT UNE GUERRE CONTRE L’EUROPE INDEPENDANTE

L’agression contre la Jamahiriya, planifiée dès novembre 2010, par les USA, l’OTAN et la France redevenue atlantiste de Sarkozy, va mettre un coup d’arrêt brutal à ces projets de paix et de coopération. Cette « main tendue, qui ouvrait la voie à un Espace méditerranéen plus fraternel et plus solidaire », il a été criminel de la refuser.

Et la guerre contre la Jamahiriya, comme celles contre l’Afghanistan et l’Irak, est avant tout une « guerre contre la Grande-Europe », pour reprendre les termes du Général Von Lohausen, le géopoliticien allemand ami de Jean Thiriart (6). Une guerre menée par les collaborateurs « européens » de Washington, les politiciens de l’OTAN et de son appendice politique, la pseudo UE. Une UE qui a échangé un projet pacifique pour un environnement géopolitique chaotique et déastabilisateur, qui ne profite qu’à Washington, Tel-Aviv, leurs alliés « arabes » et quelques multinationales.

DEUX VISIONS OPPOSEES DE LA MEDITERRANEE

Mais dès le départ qu’attendre d’autre des politiciens de l’UE, ceux du « parti américain » en Europe ?
En Octobre 2007, à la Tribune de l’ASIPALV (7), à Tripoli dans l’auditorium du Congrès Général Populaire (le parlement libyen, incendié fin février 2011 par les djihadistes du CNT), devant les 2.000 délégués venus des cinq continents, je dressais dans mon allocution au nom des délégations européennes (8), le constat de divorce idéologique entre Kadhafi et les politiciens de l’UE : « Nous saluons aussi en Kadhafi un grand Européen, qui a toujours soutenu l’unification et l’émancipation du continent européen, dans lequel il voit un des éléments essentiels d’un monde multipolaire, libéré de la domination impérialiste. Et dont la vision avant-gardiste associe déjà les unités africaine et européenne. Dans cette vision, Kadhafi conçoit la Libye comme un pont entre l’Afrique et l’Europe. Nous devons souligner combien cette vision est différente de celle des politiciens atlantistes de l’Union Européenne qui, eux, ne bâtissent pas des ponts, mais dressent les murs d’une forteresse. »

Je rappelais cruellement combien le discours de Bruxelles et Strasbourg sur la « société européenne ouverte » ne correspond pas à la réalité de la Forteresse-Europe : « A Bruxelles ou à Strasbourg, ces politiciens arrogants autant qu’incapables donnent des leçons au monde entier. « Droits de l’homme, libre circulation, libertés » nous disent-ils. Mais dans la réalité ce sont les murs d’une forteresse qu’ils dressent ! Mur de Schengen à l’Est qui coupe l’Europe en deux. Barbelés de Schengen encore à la frontière entre le Maroc et l’Espagne. Et à l’intérieur même de l’Union Européenne, citoyenneté à deux vitesses. Complète pour les pays de la vieille CEE. Droits limités pour les Bulgares, les Roumains ou encore les Polonais…
Traitement indigne des peuples européens catégorisés en peuples supérieurs en droits et en peuples à qui on nie les mêmes droits. Entre 1933 et 1945, sous le Reich nazi on ne faisait pas autre chose. Mais on le disait plus crûment… « Peuple des Seigneurs » et « sous-hommes slaves » ! »

Enfin, j’opposais la vision méditerranéenne de Kadhafi et celle de l’UE : « L’Union européenne entend aussi faire de la Méditerranée une frontière, une de plus ! Le « Processus de Barcelone » ou le « partenariat Europe-Méditerranée », auxquels la Libye a refusé de participer, n’ont pas d’autre sens. Face à cette vision, il y a celle de Moammar Kadhafi. Qui voit la Méditerranée comme un lieu de culture, de partage, d’échange. Là aussi Kadhafi a la mémoire du Passé. Celui où la Méditerranée était une unité. La Libye, qui se souvient aussi de son passé romain, qui sait que Leptis Magna a donné à l’Empire romain les empereurs de la dynastie des Sévère. Les politiciens européens l’ont aussi oublié ! Oui, nous militants européens, nous préférons suivre et écouter Kadhafi, qui veut bâtir des ponts pour unir, aux politiciens de L’Union européenne, qui construisent des murs pour séparer ! »

La réponse de l’OTAN et de l’UE, celle de Washington, au défi géopolitique et idéologique posé par Kadhafi, qui se définissait comme un « opposant à l’Ordre mondial », sera la guerre impérialiste, tout d’abord le coup d’état des 15-16 février 2011, puis sa transformation en guerre d’agression camouflée en guerre civile.

Le refus du dialogue proposé par Kadhafi ne profite qu’aux ennemis de l’Europe véritable. Qui étaient aussi et sont encore les ennemis de la Libye. « Dans cette optique, la politique irresponsable du gouvernement français, menée au nom des intérêts de lobbies étrangers, n’est pas une faute, mais un crime », concluais-je déjà en 2003. Que dire de plus !?

# II-
GEOPOLITIQUE DE LA DESTRUCTION DE LA JAMAHIRIYA LIBYENNE

Libye 2003-2011, de la guerre froide à l’agression impérialiste :
les illusions perdues de la coexistence pacifique, l’antagonisme du projet occidental et de la vision euro-africaine de Kadhafi, et la destruction de la Jamahiriya libyenne. C’est un processus similaire à celui qui a détruit la Yougoslavie de 1985 à 2001 qui a déstabilisé, puis détruit la Libye de Kadhafi.

La Jamahiriya a été trahie de l’intérieur par son aile islamo-libérale bien avant que l’OTAN ne porte le coup de grâce …

LIBYE 2003-2011, DE LA GUERRE FROIDE A L’AGRESSION IMPERIALISTE :
LE COUP D’ETAT DE FEVRIER 2011 EST LE RESULTAT D’UN PROCESSUS ENTAME EN LIBYE DES 2003

C’est donc un processus similaire à celui qui a détruit la Yougoslavie de 1985 à 2001 qui a déstabilisé, puis détruit la Jamahiriya libyenne de Kadhafi.

Détruite sur un scénario, un « processus de transition » – le nom du CNT de Benghazi s’en inspire directement – qui rappelle étroitement la Yougoslavie et ce n’est pas un hasard. La transition c’est évidemment vers le parlementarisme occidental, le libéralisme, l’économie globalisée et l’alignement sur les USA et l’OTAN !

Comme en Yougoslavie, la Libye aussi, depuis 2003, avait une aile libérale, opposée à celle des socialistes patriotes. Celle rassemblée derrière Saïf Al Islam, le fils aîné de Kadhafi, qui a amené libéraux et islamistes (comme le président du CNT Abdel Jalil) au pouvoir. Il faut lire les pages révélatrices de Bernard-Henry Levy sur Saïf dans son livre d’auto-propagande personnelle sur la Libye « LA GUERRE SANS L’AIMER », où il pose la question qui choque : « comment celui qui était des nôtres (l’expression est de lui) a-t-il pu rejoindre son père ? »…

LE REGIME LIBYEN A ETE DESTABILISE ET ATTAQUE DE L’INTERIEUR.

Avant que les bombes, les armées et les mercenaires de l’OTAN et des USA ne viennent finir le travail. J’ai vécu de l’intérieur (9) cette prise de la Libye, que combattait l’aile socialiste du MCR. J’ai vu comment les illusions de Tripoli sur la coexistence pacifique et l’économie globalisée ont permis aux libéraux libyens de se constituer en Cheval de Troie et de préparer l’assaut extérieur.

Sur le processus de transition, au Belarus (où le président Lukashenko l’a arrêté), en Yougoslavie (où le président Milosevic l’a stoppé pendant une décennie) et en Libye notamment, j’ai donné en 2011 une longue analyse intitulée “Le Modèle du Belarus comme alternative à la Globalisation”, à Minsk, à l’occasion de la Conférence internationale “THE PROSPECTS OF THE EASTERN PARTNERSHIP”. Elle a été filmée pour PCN-TV et est disponible sur son site.

UN « DIALOGUE » QUI S’EST CONCLU PAR UNE AGRESSION

La réponse de l’OTAN et de l’UE, celle de Washington, au défi géopolitique et idéologique posé par Kadhafi, qui se définissait aussi comme un « opposant à l’Ordre mondial », sera la guerre impérialiste, tout d’abord le coup d’état des 15-16 février 2011, puis sa transformation en guerre d’agression camouflée en guerre civile.

La soi-disant « révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi » est en fait un coup d’état insurrectionnel organisé par les USA et l’OTAN avec des complicités dans l’aile islamo-libérale apparue en Jamahiriya dès 2003. Il avait commencé en Cyrénaïque par la mise en place d’un Conseil national de transition à Benghazi.

L’Est de la Cyrénaique (Benghazi, Derah) était depuis les Années 80 une zone rebelle où les islamistes organisaient une subversion alimentée spécialement par les services secrets britanniques MI6 et MI5 depuis Londres, capitale du « Londonistan » islamiste. En 1996 avait éclaté une grande insurrection armée, pilotée depuis Londres, difficilement écrasée. Puis en 1998, un coup d’état de plus, celui-là avec la participation de Ben Laden, et un attentat contre Kadhafi dans le Sud saharien (La Libye avait alors émis le premier mandat international contre le leader d’Al-Qaida, bloqué au niveau d’Interpol par les USA et les Britanniques).

Les USA et l’OTAN se sont aussi emparés de la Libye avec l’aide et par les gangs armés djihadistes. Et ce sont des islamistes employés par la CIA, possédant un passeport US, depuis le début des années 80 qui dirigent depuis l’hiver 2011 la Libye sous occupation de l’OTAN. Al-Megaryef, le chef des forces libérales, lui aussi vieil employé de l’Agence, présidait le premier parlement post CNT. Le premier ministre Zeidan de 2011 était aussi un employé de la CIA, libéral en économie mais islamiste en politique. Tous trois sont les dirigeants d’un groupuscule fondé aux USA en 1980 : le Front National pour le Salut de la Libye ».

LA JAMAHIRIYA A ETE PRISE DE L’INTERIEUR

Après la prise de Tripoli et le martyr de Syrte – le ‘Guernica’ libyen – par l’OTAN et ses supplétifs djihadistes du CNT, la Cyrénaïque avait proclamé son autonomie qui n’a pas été reconnue par les autorités du CNT. Opération relancée en juin 2013. Derrière cette autonomie « fédéraliste », on retrouve les monarchistes libyens, chassés par Kadhafi et sa révolution du 1er septembre 1969, directement tenus en main par les britanniques du MI6.

LES FAMEUSES « CONFRERIES SENOUSSI » PROCHE DES CONFRERIES RELIGIEUSES ISLAMISTES TURQUES QUI FORMENT LA BASE DE L’AKP D’ERGOGAN

Et avec les monarchistes, les fameuses « confréries Senoussi » (proche des confréries religieuses islamistes turques qui forment la base de l’AKP d’Ergogan), le roi Idriss chassé en 1969 était un Senoussi. Et le leader de la nouvelle « Cyrénaïque autonome » de 2013 est encore un Senoussi, cousin du roi. Quand au leader du CNT, Mustapha Abdeljalil (aujourd’hui en fuite en Tunisie car inculpé pour le meurtre en juillet 2011 du général Younès, chef des katibas du CNT), c’était un islamiste radical, imprudemment placé au gouvernement comme ministre de la Justice de la Jamahiriya par Saif al-Islam, et … l’un des chefs occultes de ces Confréries Senoussi, interdites sous Kadhafi. La Jamahiriya a été trahie de l’intérieur par son aile islamo-libérale bien avant que l’OTAN ne porte le coup de grâce …

La montée en puissance des islamistes et leur alliance avec les libéraux pro-occidentaux a donc débuté bien avant le CNT de 2011. Le leader du CNT Abdeljalil était en fait le chef de file des islamistes dits « modérés » qui s’étaient alliés aux libéraux libyens dans la Libye de la « coexistence pacifique avec l’Occident » d’après 2003, dans leur combat contre l’aile socialiste du régime jamahiriyen. Leur chef de file, et c’est là tout le drame de la Jamahiriya après 2003, était Saif Al-Islam, le propre fils aîné de Kadhafi, qui avait installé les islamistes au cœur des institutions libyennes. Et singulièrement Abdeljalil à la tête de la Haute cour libyenne, où cet extrémiste de la Charia, avait organisé l’affaire des « infirmières bulgares » qui a coûté si cher à la Jamahiriya en terme d’image internationale.

ELLE A AUSSI ETE TRAHIE PAR SON ALLIE MDEVEDEV

Poutine n’est plus président et c’est le libéral Medvedev qui fait face à la crise libyenne.

Il faut parallèlement à tout cela souligner le coup mortel qu’a été le lâchage de Kadhafi par Medvedev et l’acceptation du vote du Conseil de Sécurité par la Russie et la Chine (qui a suivi) qui ont ouvert directement la voie à l’agression de l’OTAN, au moment même où les forces loyalistes avaient rétabli la situation et étaient entrées dans Benghazi.

Un pigiste pas très futé de RIA Novosti avait écrit à ce moment que « la Russie n’avait pas d’intérêts géopolitiques fondamentaux en Libye ». Enorme stupidité ! Moscou y avait un régime ami, des intérêts économiques et surtout son seul allié géopolitique en méditerranée occidentale. Qui se souvient encore que la Russie aurait du, suite à la visite de Kadhafi en Russie en 2009, y disposer d’une base navale ? Ironie, précisément à Benghazi … A son arrivée à Moscou, fin mars 2011, l’ambassadeur russe, évacué, déclarait lui que le lâchage de Tripoli était « un crime contre les intérêts vitaux nationaux de la Russie » …

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
MAGAZINE INTERNATIONAL AFRIQUE MEDIA/

NOTES ET RENVOIS :

(1) En 2003, tout d’abord pour LE QUOTIDIEN DU PCN – qui consacrait en édition spéciale « LA LIBYE A LA CROISEE DES CHEMINS » cinq numéros au retour de la Libye sur la scène internationale -, puis repris par LIBYA NEWS & FACTS (le bulletin du CEREDD) et ALZZAHF ALAKHDER (« La Marche Verte », le quotidien du MCR libyen à Tripoli) -, je publiait sous le titre « LA LIBYE ENTRE MENACES DE GUERRE ET CHANTAGES IMPERIALISTES » une longue analyse sur les choix géopolitiques de la Jamahiriya libyenne et le contexte géopolitique dans lesquels ils étaient développés dans les Années 1998-2003.

LE QUOTIDIEN DU PCN en ligne a publié en 2003 un DOSSIER « LIBYE 2003 » sur 5 éditions spéciales (bilingues Français-Anglais) « LA LIBYE A LA CROISEE DES CHEMINS » :
Ière partie (n° 776 – 24 octobre 2003) :
Moammar Kadhafi : « La fin du Nationalisme arabe »
IIème partie (n° 777 – 25 octobre 2003) :
Luc Michel : « La Libye entre menaces de Guerre et chantages impérialistes »
IIIème partie (n° 778 – 27 octobre 2003) :
PCN : « Pourquoi nous soutenons la Révolution de Kadhafi »
Khalil Ahmed Khalil : « L’esprit de la Révolution jamahirienne »
IVème partie (n° 780 – 29 octobre 2003) :
La Libye accuse à son tour : « Nous voulons aussi des compensations pour l’exploitation coloniale subie »
Vème partie (n° 782 – 31 octobre 2003) :
Me Njem : « La Révolution jamahirienne dans la perspective d’une Afrique unie ou l’esclavage neo-colonialiste »

Je n’en ai pas moins été le seul à annoncer, en Libye même (où je me trouvait pour la « 6e Convention européenne du MEDD », le réseau pan-européen du MCR libyen, organisée à Zawiah, près de Tripoli, les 5-6-7 février 2011), dès les premiers jours de février 2011 l’agression impérialiste qui s’annonçait contre Tripoli (et Damas). J’ai été le seul parmi tous les analystes et commentateurs à comprendre ce qui se passe et à prendre la mesure exacte de l’événement. A un moment où tous les analystes se laissaient prendre aux fumées du pseudo « printemps arabe ». A commencer par les soi-disants journalistes « non mainstream » qui criaient haro en février-mars 2011 sur Kadhafi alors que la tempête impérialiste se levait sur le Golfe des Syrtes.
Cfr. PCN-TV, « Le Monde arabe est en feu » : Entretien en Français de Luc MICHEL pour PCN-TV, sur les soit-disant « révolutions arabes » (Tripoli, 7 février 2011).
* VIDEO sur Vimeo : http://vimeo.com/26435385
* VERBATIM sur le Website THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK : http://www.elac-committees.org/2011/08/03/6-fevrier-2011-luc-michel-annonce-depuis-tripoli-l%E2%80%99agression-occidentale-contre-la-libye-et-la-syrie/

(2) Dans une autre analyse, je revenais dès 2003 sur les raisons qui conduisent – et ont conduit en 2011-2012 – au choc inévitable entre les USA et les régimes révolutionnaires arabes.
Cfr. Luc MICHEL, L’AGRESSION AMERICANO-SIONISTE EST UNE GUERRE IDEOLOGIQUE CONTRE LE NATIONALISME ARABE : APRES BAGDAD, DAMAS ET TRIPOLI SONT EN LIGNE DE MIRE ! (2003),
sur : http://www.pcn-ncp.com/editos/fr/ed-031007.htm

(3) Sur le jeu de dupe de la coexistence pacifique entre l’Occident et ses ennemis,
Cfr. mes analyses sur les réformes socialistes en URSS, Yougoslavie, Belarus, Libye, Iraq et Syrie ba’athistes.
Cfr. en particulier : International conference “The prospects of the Eastern partnership” – Minsk 5.05.2011…

Conférence de Luc MICHEL (PART.1 – 2 – 3) reprise sur PCN-TV, sur “Le Modèle du Belarus comme alternative à la Globalisation” (où j’évoque longuement la coexistence pacifique en Libye) :
http://www.dailymotion.com/video/xjjkaz_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-1_news
http://www.dailymotion.com/video/xjjlfo_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-2_news
*http://www.dailymotion.com/video/xjjmbi_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-3-conclusion_news

(4) Le « 3e Congrès des Géopoliticiens polonais » – III Zjazd Geopolityków Polskich –, organisé à Wroclaw (Pologne, 21 et 22 octobre 2010), a été l’occasion d’une brillante intervention de Kornel SAWINSKI intitulée « Znaczenie Libii w geopolitycznych koncepcjach Nacjonal-Europejskiej Partii Komunitarnej (PCN) », « La Libye dans les concepts géopolitiques du PCN ».
Géopolitologue, sociologue, analyste à l’ « Europejskiego Centrum Analiz Geopolitycznych », Sawinski est Doctorant à l’Uniwersytetu Śląskiego – Université de Silésie –, il prépare une thèse sur « Les idées géopolitiques de Jean Thiriart ».

Le géopoliticien et chercheur polonais développe longuement dans « La Libye dans les concepts géopolitiques du PCN » l’action générale transnationale du PCN et la mienne depuis plus de 25 ans, amplifiée et continuée dans celle du MEDD-MCR (le réseau pan-européen du MCR libyen, resté organisé en Europe). Ainsi que ses fondements dans l’action du leader et théoricien paneuropéen Jean THIRIART dans les années 60. Il expose le rôle important et influent joué par l’Organisation transnationale du PCN en tant qu’Ecole de pensée et « think tank » (comme l’entend la politique anglo-saxonne).

Enfin, il en arrive au cœur de son exposé : les liens tissés avec la Jamahiriya libyenne, la proximité des thèses géopolitiques de Moammar KADHAFI, des miennes (je devenais en 2004 Coordinateur-général du MCR en Europe) et du PCN sur la Grande-Europe eurasiatique, la nécessaire émergence d’un monde multipolaire, la Méditerranée conçue comme un lieu de civilisation commune, ou encore le rôle de Pont de la Libye entres les Unions européenne et africaine.
SAWINSKI évoque enfin le thème de la Démocratie Directe (dans ses versions libyenne et européenne), le rôle qu’il joue dans ma pensée et celle du MEDD-MCR en tant qu’alternative fondamentale au Parlementarisme bourgeois.

* La version polonaise de cette conférence – avec des résumés français et anglais -a fait l’objet d’un numéro de LIBYA NEWS & FACTS (n° 2054, 17 nov. 2010), le Bulletin du CEREDD ;
Disponible en Pdf sur : http://ceredd.free.fr/accueil.htm

(5) Cfr. Luc MICHEL, « VISIONARY AFRICA », DIALOGUE DES CULTURES ET COOPERATION ENTRE LES UNIONS EUROPEENNE ET AFRICAINE !, in LIBYA NEWS & FACTS, bulletin du CEREDD, N° 2.150, 10 octobre 2010,
* En Pdf sur : http://ceredd.free.fr/accueil.htm

(6) Le général et géopolitologue autrichien Lohausen (1907-2002), ancien membre de l’Etat major du Maréchal Rommel, proche des patriotes anti-nazis du 20 juillet 1944, s’inscrit dans la suite des thèses géopolitiques de Jean Thiriart ‘ (« le belge préféré de Poutine », dit la presse belge) sur « l’Europe de Vladivostok à Dublin ». Il a écrit des pages élogieuses concernant le projet européen de Thiriart des Années 1960-75.
Le livre principal de géopolitique du général, MUT ZUR MACHT. DENKEN IN KONTINENTEN, traduit pour la petite histoire en Français par une des secrétaires de THIRIART, s’inscrit dans l’Ecole d’HAUSOFER, mais reprend aussi de nombreuses conceptions de THIRIART. LOHAUSEN parle notamment de « l’Europe de Madrid à Vladivostok ». Dans l’exemplaire offert par Lohausen à Thiriart en 1983 (et qui m’a été légué avec sa bibliothèque en 1999) figure la dédicace suivante : « En respectueux hommage à un grand Européen ».

(7) ASIPALV, acronyme de l’Assemblée Internationale des PArtisans du Livre Vert, qui regroupait les partisans de la Démocratie Directe libyenne.

(8) Luc MICHEL, Discours, au nom des Délégations du Continent européen, au Meeting d’ouverture de la Première Assemblée mondiale de l’ « Association Internationale des Partisans du Livre Vert », Tripoli, Libye, 25 octobre 2009 : PENSER EN CONTINENTS !
POUR UNE PHILOSOPHIE DE L’ACTION ! POUR UNE MISE EN ACTION DE LA PHILOSOPHIE : CHANGEONS LE MONDE !,
* sur : http://midd.free.fr/asipalv2009-1.html
J’ai emprunté mon titre « Penser en Continents » à la version française du livre allemand de géopolitique « Mut zur Macht. Denken in Kontinenten » du Général Jordis Von Lohausen.

(9) La radio russe LA VOIX DE LA RUSSIE présentait en décembre 2013 le ‘parcours libyen’ de Luc MICHEL:
« Luc MICHEL, grand spécialiste de la géopolitique et notamment de la Libye (on lui doit notamment une GEOPOLITIQUE DE LA JAMAHIRYA LIBYENNE).
Organisateur et homme d’action, il est aussi le créateur dans toute l’Europe dès la mi-février 2011 des Comités ELAC / Euro-Libyan Action Committees et en juin 2011 de leur pendant africain, les Comités ALAC / Afro-Libyan Action Committees, organisation de soutien à la Jamahiriya qui continue toujours le combat. En avril 2011, il a organisé avec le Ministère libyen des affaires étrangères, la Libyan National Youth Organisation et ELAC la seule conférence internationale – euro-afro-arabe – de soutien à la Jamahirya « Hands off Libya », à Tripoli sous les bombes de l’OTAN.
Il a aussi exercé des fonctions dirigeantes pour la Jamahiriya. A partir de 2004, il dirige le Réseau pan-européen du Mouvement mondial des Comités Révolutionnaires libyens (le MCR, colonne vertébrale de la Jamahiriya), le MEDD-MCR (Mouvement Européen pour la Démocratie Directe, la seule organisation du MCR restée active après 2011, et dont le secrétaire-général est Fabrice Beaur). En avril 2011, il est nommé par Tripoli président de la « Commission internationale du forum des Associations contre la guerre en Libye » et est chargé de la coordination du combat pour la Jamahiriya en Europe et en Afrique. Il est aussi l’éditeur du ELAC & ALAC Website.
Luc MICHEL est donc à la fois un analyste de la Libye mais aussi un grand témoin de l’agression contre la Jamahirya, qu’il a vécue de l’intérieur, et un acteur de sa défense. »

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

LM.GEOPOL - III-2021-1377-78 dix ans mk (2021 10 19) (3)

Posted in # ALAC / AFRICAN-LIBYAN ACTION COMMITTEES | Commentaires fermés