# Luc MICHEL / EMEUTES DE LONDRES ET CONTROLE DES RESEAUX SOCIAUX : UNE FOIS DE PLUS LE DOUBLE LANGAGE DE L’OCCIDENT !

 
PCN INFO hebdo / PCN-NCP INFO weekly
(2011.08.11)
EMEUTES DE LONDRES ET CONTROLE DES RESEAUX SOCIAUX :
UNE FOIS DE PLUS LE DOUBLE LANGAGE DE L’OCCIDENT !
 
Par Luc MICHEL
 
« Cameron et son gouvernement doivent partir après les manifestations populaires contre eux et la violente répression exercée par sa police contre ceux qui ont participé à ces manifestations pacifiques »
(Khaled Kaaim, vice-ministre libyen aux Affaires étrangères)
 
« GB/émeutes: Cameron envisage de restreindre l’usage des réseaux sociaux » titre l’AFP ce 11 août …
Une fois de plus le double langage de l’Occident made in USA !
Ce qui est « intolérable » et « dictatorial » à Tripoli, Damas ou Pékin, qui refusent la déstabilisation organisée par les USA et l’OTAN, devient « envisageable » à Londres ou Paris lorsque l’ordre public du parlementarisme bourgeois est en cause …
La seule différence : ce qui arrive de façon spontanée et inorganisée à Londres, l’a été de façon organisée et planifiée par l’OYTAN et ses mercenaires – comme ceux du Réseau OTPOR – à Tripoli, Benghazi ou Damas.
 
LISEZ LES DECLARATIONS QUI SUIVENT DE CAMERON !
Remplacez « Londres » par « Tripoli » ou « Benghazi » et vous découvrirez que ce qui est refusé en Grande-Bretagne a été salué par le même Cameron et ses complices, les Obama et autres Sarkozy, en Libye en février-Mars 2011 et en Syrie en ce moment même !
 
« Le gouvernement britannique réfléchit, dans le cadre des mesures anti-émeutes, à la possibilité d’empêcher l’utilisation des réseaux sociaux et des services de messagerie par ceux qui s’en servent à des fins criminelles ou pour inciter à la violence », a indiqué à l’AFP ce jeudi David Cameron. "Tous ceux qui ont assisté à ces actes terribles (les émeutes, ndlr) ont été frappés par le fait qu’ils ont été organisés via les réseaux sociaux", a expliqué le Premier ministre aux parlementaires convoqués en session extraordinaire. "Les flux gratuits d’informations peuvent être très bénéfiques, mais ils peuvent aussi servir pour commettre des méfaits", a-t-il souligné. "Et quand les gens se servent des réseaux sociaux pour se livrer à des violences, nous devons les arrêter." "Nous travaillons avec la police, les services de renseignements et les industriels pour voir s’il serait judicieux d’empêcher les gens de communiquer via ces sites et ces services quand nous savons qu’ils se préparent à commettre des violences, des crimes ou à mettre le désordre", a ajouté M. Cameron.
 
Pendant les quatre nuits d’émeutes qui ont secoué la Grande-Bretagne à partir de ce samedi soir, la police britannique – comme un vulgaire service de sécurité libyen ou syrien – et surtout le redoutable Mi5, ont surveillé les réseaux sociaux qui servaient souvent de relais aux assaillants. De nombreuses personnes suspectées d’avoir utilisé Facebook, Twitter et la messagerie BlackBerry Messenger (BBM) pour inciter à la violence ont été arrêtées ces derniers jours. Ce qui implique des écoutes et interceptions de courriels. « La messagerie quasi instantanée et gratuite des téléphones portables BlackBerry est prisée par les fauteurs de troubles car elle est cryptée », écrit encore l’AFP.
 

  

This entry was posted in - Français, - Luc MICHEL: Editos & Entretiens. Bookmark the permalink.

Comments are closed.