# Luc MICHEL : MENACE ISLAMISTE SUR LA LIBYE (1) / LES FACTIONS ISLAMISTES DU PSEUDO « CNT » SE DISPUTENT LE POUVOIR !

 
Par Luc MICHEL / ELAC-RESISTANCE
PCN-SPO, avec France 24, Le Temps/ 2011.10.25/
 
On nous aurait donc menti depuis le 15 février ???
Le curieux virage médiatique des médias de l’OTAN révèle les erreurs de calcul des USA et de l’OTAN en Libye…Ces médias aux ordres évoquent ce 24 octobre un "risque de dérive à l’iranienne" en Libye et "la présence massive des islamistes radicaux, djihadistes et salafistes" "pouvant déboucher sur une dictature" (dixit France 24).
 
LE CURIEUX REVIREMENT DES MEDIA DE L’OTAN SUR LE CNT
 
LE TEMPS (Suisse), enragé anti-Kadhafi, découvre ce 25 octobre, soudainement, le vrai visage du pseudo CNT : « Le leader du CNT souffle le chaud et le froid. Moustapha Abdeljalil annonce la réintroduction de la charia en Libye. Le double discours du chef du Conseil national de transition suscite l’inquiétude ». « LIBYE. Les pourparlers en vue de former un gouvernement de transition sont entrés dans le vif du sujet, les nouveaux dirigeants libyens assurant d’ores et déjà que la nouvelle Libye serait régie par la charia. ».
Le quotidien de Genève découvre aussi les crimes de guerre du CNT : « Les ex-rebelles accusés d’exécutions sommaires à Syrte ».
 
FRANCE 24, la TV sarkozyste, ce lundi 24 faisait la même découverte : A Benghazi, l’islamiste Moustapha Abdeljalil, théologien ès Sharia de formation – l’un de ces leaders islamistes de l’intérieur que les libéraux libyens ont cru intelligent d’associer au gouvernement contre les Socialistes jamahiriyens de 2003 à 2010 -, précise que « la charia réintroduira en Libye la polygamie, interdira le divorce pour les femmes » (mais pas leur répudiation).
 
LES FEMMES LIBYENNES RAMENEES 42 ANS EN ARRIERE !
 
Pour les femmes libyennes, libres, émancipées, cultivées sous le régime jamahiriyen, auxquelles Kadhafi avait assuré l’égalité des droits, c’est la destruction des acquis de la Révolution du 1er septembre 1969 et le retour au Moyen-Age. Kadhafi avait notamment supprimé la polygamie, introduit le divorce, ouvert l’enseignement jusqu’aux universités et aux académies militaires aux filles (elles y étaient majoritaires). Et dans ce cas, la mère conservait le logement et la garde des enfants. Ce qui avait valu à Kadhafi d’être qualifié d’ « apostat » par la Contre-révolution islamiste. Celle des Salafistes, des Wahabites ou des Chiites iraniens.
 
Lorsque les media de l’OTAN parlent du « statut unique de la femme en Tunisie », bien menacé aujourd’hui par la montée des Frères musulmans tunisiens du parti Ennahda (pro américain, basé à Londres et protégé par le MI6 et la CIA), ils mentent. Oubliant la révolution libyenne de 1969. ainsi que les révolutions ba’athistes de 1963 en Syrie et de 1968 en Irak. Le soi-disant « printemps arabe », c’est l’hiver glacé qui s’étend sur le Proche-Orient. Les femmes arabes en sont les premières victimes.
 
POURQUOI LES MEDIAS DE L’OTAN « DECOUVRENT » SOUDAINEMENT LES ISLAMISTES EN LIBYE ?
 
Voilà donc ces Islamistes dont FRANCE 24 ou LE TEMPS, comme tous les medias de l’OTAN, dissimulaient jusqu’à l’existence encore hier …
BRAVO les « presstitutes »… 8 mois pour découvrir ce que les Comités ELAC expliquaient, preuves à l’appui, dès février 2011 !
Leur pote BHL, Bernard-Henry Levy, le Likudnik à passeport français, lui, nous a expliqué pendant des mois que « le CNT prônait un état laïque (sic) et démocratique » (resic).
 
L’explication de ce revirement médiatique est simple. Les choses ne se déroulent pas dans la Libye du CNT comme l’OTAN le rêvait. La lutte sans pitié pour les mirages du pouvoir à Benghazi (Tripoli est une ville occupée, où se déploie une guerilla urbaine kadhafiste, et où le CNT n’est pas en sécurité) ne se fait en effet pas entre libéraux et islamistes. Jibril et les libéraux sont marginalisés, le général félon Younes disparu (assassiné en juillet par les djihadistes).
 
Nous parlons des « mirages du pouvoir » car le CNT ne contrôle nullement une Libye où combattent la Résistance jamahiriyenne, l’Armée loyaliste, certaines tribus et les redoutables Touaregs, loyaux à Kadhafi et maîtres du désert saharien.
 
LA LUTTE POUR LE POUVOIR OUVERTE ENTRE FACTIONS ISLAMISTES
 
La véritable lutte est ouverte entre factions islamistes radicales :
 
- djihadistes d’Al-Qaida (dont le leader apparent est le « gouverneur militaire » – installé par l’OTAN – Abdel Hakim Belhadj, ex de Guantanamo), la principale force militaire au sein du CNT, et qui bénéficie des structures des réseaux dans tout le Maghreb, le Sahel et l’Afrique sub-saharienne d’AQMI (Al Qaida au Maghreb islamique, le branche nord-africaine d’Al Qaida);
- le réseau des Salafistes et Frères Musulmans libyens, issu des Confréries sénoussistes de l’ancienne monarchie, dont ils ont imposé l’ancien drapeau (dont le leader est Abdeljalil, protégé des islamistes turcs de l’AKP. Comme Erdogan c’est un chef de confrérie religieuse occulte) :
- enfin, opaques et occultes, mais bien présents et s’appuyant sur le puissant appareil sécuritaire et militaire de Téhéran et les réseaux du Hezbollah libanais, les réseaux iraniens en Libye, qui ont avancé leurs pions.
 
FRANCE 24 évoque ce jour un "risque de dérive à l’iranienne" en Libye.
La vérité oblige à dire que nous avons été les seuls à exposer le danger iranien en Libye, dès février 2011. Nous avons notamment démonté le double jeu de Téhéran. Mais aussi le sale travail des agents doubles iraniens en Europe, tenant le discours démobilisant « ni Kadhafi ni OTAN ». Certains ont longtemps refusé de voir ou de comprendre. D’autres ont alors caricaturé notre analyse.
 
Pourtant les choses étaient claires dès le début et les ambitions de l’Iran en Libye évidentes. « Alliance momentanée » comme le disait le Dr Moussa Ibrahim, porte-parole du Leadership jamahiriyen lors de la prise de Tripoli. Les agendas des USA, de l’OTAN et de l’IRAN en Libye n’étant bien entendu pas les mêmes.
 
Avec la prise de Tripoli par l’OTAN, plus personne ne pouvait fermer les yeux. Les masques étaient tombés. L’AFP nous informait dès le 23 août 2011 des « Félicitations iraniennes » au CNT : « Un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères publié par les médias fait état des félicitations de Téhéran au "peuple musulman libyen" après l’entrée des rebelles à Tripoli et indique que l’Iran est prêt "à partager son expérience avec la nation frère libyenne". » Le Hezbollah pro-iranien faisait la même chose. Le Hezbollah publiait une déclaration le 22 août félicitant le « peuple libyen pour sa victoire sur le gouvernement du tyran ». Les déclarations de Aïcha Kadhafi sur « la brigade du Hezbollah  qui combat avec les gangs de Benghazi » en avril dernier et nos avertissements prenaient alors tout leur sens …
 
 
Suite dans la seconde partie :
# Luc MICHEL : MENACE ISLAMISTE SUR LA LIBYE (2) /
L’IRAN AVEC LE PSEUDO « CNT » MADE IN NATO CONTRE KADHAFI : LES MASQUES SONT TOMBES !
La sale guerre des islamistes iraniens contre Kadhafi.
Comment Téhéran a manipulé les « islamo-gauchistes » de l’extrême-gauche et a infiltré des agents doubles dans la mouvance pro-Kadhafi …

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.