# PCN-TV MOSCOU / Luc MICHEL : LA RUSSIE DANS LE COLLIMATEUR OCCIDENTAL …

Place Rouge, devant le Kremlin, le 2 décembre 2011, Luc MICHEL analyse les enjeux du cycle électoral dans lequel la Russie s’engage : élections à la Douma ce 4 décembre 2011, puis élection présidentielle en Mars 2012. Il fait part de sa préoccupation car ces élections vont être l’occasion, annoncée et organisée, d’une vaste opération de déstabilisation des USA et de l’OTAN, dont le but sera une « révolution de couleur » en Russie contre Vladimir Poutine et le redressement national russe qu’il a amorcé.
 
 
POUR UNE ANALYSE PLUS APPROFONDIE :
 
Un « printemps russe » dans la foulée du « printemps arabe » ?
C’est notre analyse depuis le début de cette année 2011 ! (*)
A la manœuvre contre la Russie, non seulement le Réseau OTPOR/CANVAS financé par la CIA, mais aussi les instruments des USA en Europe comme l’OSCE. Le volet politico-diplomatique de la manoeuvre est assuré au Parlement « européen » par le puissant lobby anti-russe.
"Jusqu’à présent, les dirigeants européens ont fait semblant de croire" que la Russie était une démocratie, a ainsi déclaré, au nom du principal groupe politique du Parlement, le conservateur estonien Tunne Kelam. "Ce temps est révolu, nous devons réagir de la même manière que nous l’avons fait face au printemps arabe. Il pourrait aussi y avoir un printemps russe, et nous devons prendre cela en considération"…
Cette Estonie qui réhabilite les anciens SS et dont l’ECOLE DES CADETS porte le nom d’Anton Rebane, commandeur de la division SS estonienne. Tout cela dans l’UE et l’OTAN sans que cela choque le Parlement « européen » !
 
Le Parlement européen a ainsi demandé ce mercredi l’organisation de "nouvelles élections libres et régulières" en Russie, en raison des "nombreuses irrégularités" (sic) constatées au cours du scrutin législatif du 4 décembre dernier. Dans une résolution, non contraignante, approuvée à Strasbourg à la veille du sommet UE-Russie à Bruxelles, le Parlement "demande que de nouvelles élections libres et régulières soient organisées après l’inscription de tous les partis d’opposition".
La résolution souligne en outre que Moscou devrait "réviser ses lois électorales" afin de "garantir que l’élection présidentielle de 2012 soit libre et démocratique, garantissant l’égalité des chances pour les candidats d’opposition". Vous avez dit « ingérence occidentale » ?
Le chef de la diplomatie européenne, qui n’a jamais rien résolu, à commencer par la défense des intérêts véritables de l’Europe, Catherine Ashton, avait déclaré ce mardi devant le Parlement que les dirigeants européens entendaient profiter de leur rencontre avec le président Dmitri Medvedev pour lui faire part de leurs "préoccupations sur les problèmes rencontrés aux élections".
 
LES MANIPULATIONS ET L’INGERENCE DE L’OSCE EN CAUSE !
 
"Le déroulement des élections a montré que la Russie ne respectait pas les normes électorales de l’OSCE" (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), affirme encore le Parlement « européen » …
Mais le problème grave c’est que sont ici en cause à la fois les méthodes et la partialité de l’OSCE !
Qui dit la vérité sur les élections russes du 4 décembre ?
Toutes les missions indépendantes des 650 observateurs internationaux – y compris EODE (Eurasian Observatory for Democracy & Elections) et ECGA – ou les touristes de l’OSCE, voyageant en classe affaires et en visite privée à Moscou et Saint-Pétersbourg ?
Ces observateurs de l’OSCE, que l’on a surtout vu dans les lieux de plaisirs de ces deux villes touristiques, où les observateurs REELS des Missions indépendantes (dont de nombreux députés européens et nationaux de l’UE) qui ont  parcouru toute la Fédération russe, y compris la Sibérie ???
 
Voici les témoignages des Observateurs internationaux (4 missions différentes, non liées entre elles) :
 
 
 
 
 
Fabrice Beaur (EODE, Observateur à Krasnodar, Caucase-Mer Noire) s’interroge :
« Les "observateurs" de l’OSCE ont fait … 95 bureaux de vote pour toute la Russie. Quelle superbe mission, quel professionnalisme, quel dévouement ? Et à part quelques cas incontestables, pourquoi ne pas se poser la question : certaines fraudes n’ont-elles pas été organisées par cette même "opposition" non parlementaire, spécialement dans les bureaux choisis par l’OSCE ? »
Il précise encore : « Luc MICHEL (EODE, Observateur à Novosibirsk et Kemerovo, Sibérie) m’indiquait qu’à Novosibirsk, une des villes où il a vérifié les élections, que chaque bureau de vote avait une webcam et que celle-ci était consultable en direct sur un Mur d’écran dans la salle de presse de la Commission électorale régionale avec les journalistes et les observateurs de tous les partis politiques. La question est donc posée. »
 
_______________________________
 
(*) Pour PCN-TV MOSCOU, Luc MICHEL analysait la subversion de l’OTAN en Russie et annonçait à Moscou dès le 14 octobre 2011 ce qui s’est passé ce 4 décembre :
 
Sur EODE-TV, à l’occasion d’un colloque organisé le 13 octobre à la CHAMBRE CIVIQUE RUSSE sur ces élections, Luc MICHEL analysait le jeu trouble de l’OSCE et des ONG occidentales :
SCIENTIFIC ELECTION MONITORING VERSUS WESTERN INTERVENTIONISM
Intervention in the debates in English : http://vimeo.com/31521294
Conférence en Français : http://vimeo.com/31178690
Lecture in English : http://vimeo.com/31499424
 
 

  

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.