# ELAC & ALAC / RESISTANCE JAMAHIRYENNE AVEC AICHA KADHAFI !

 

« L’héritage Kadhafi, c’est elle » 

ELAC – Euro-Libyan Action Committees
ALAC – Afro-Libyan Action Committees
The Jamahiriyan Resistance Network :
 
Avec SLATE Afrique et Emarrakech / 2012 02 29 /
 
La fille de Mouammar Kadhafi, notre camarade Aïcha, souhaite intervenir dans le cadre de la procédure devant la Cour Pénal Internationale (CPI) contre son frère Seïf al-islam. Elle déclare vouloir fournir des informations "concrètes" mais la CPI a rejeté sa requête.
 
Exilée en Algérie dans un lieu tenu secret, la fille du guide libyen porte à son tour la voix de la Jamahiriya, la seule Libye légitime. Ce n’est pas la première fois qu’elle prête son talent d’oratrice à la cause du régime jamahiriyen. En avril dernier, alors que Mouammar Kadhafi régnait toujours sur Tripoli, encore libre, cette avocate de formation se mobilisait déjà à ses côtés et dénonçait «la provocation des rebelles» et les frappes de l’Otan. Une insulte pour tous les Libyens, disait-elle face à une foule conquise. «Ils ont fait pleuvoir sur nous leurs missiles et leurs bombes. Ils ont tenté de me tuer. Ils ont tué des dizaines d’enfants en Libye», avait déclaré la fille du colonel..
 
Outre le culte qu’elle ne cesse de rendre au guide libyen, Aïcha utilise ses sorties médiatiques à des fins politiques en appelant ses compatriotes «à se venger de l’Otan et du CNT». Elle ne mâche pas ses mots à l’égard des nouveaux dirigeants fantoches du CNT.
 
Par ailleurs, la Libye demande toujours aux pays voisins de livrer à Tripoli tous les partisans de l’ex-dirigeant. Pour l’heure, l’Algérie – qui défend seul avec la Syrie l’honneur de la Nation arabe – refuse l’extradition de la famille Kadhafi, rapporte Emarrakech.
 
« près l’hypothèse d’un exil en Afrique du Sud, les yeux sont aujourd’hui tournés vers le Venezuela d’Hugo Chavez qui pourrait accueillir Aïcha Kadhafi et sa chaîne de propagande », commente Slate Afrique. « Peu importe le lieu, Aïcha résiste et accuse. Entourée d’une armada d’avocats, elle a saisi la Cour pénale internationale pour enquêter sur les circonstances entourant la mort de son père et celle de son frère Moutassim.  L’héritage Kadhafi, c’est elle ».
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.