# SYRIA COMITTEES / ATTENTATS MEURTRIERS A DAMAS : LE TERRORISME SAOUDIEN ET QATARI FRAPPE POUR LE COMPTE DE L’OTAN !

Par Luc MICHEL /17.03.2012 /
Pour PCN-SPO avec AFP – SANA – TV syrienne – Reuters – Stratfor –
 
Les masques tombent et le scénario libyen est remis en scène,
Ryad et le Qatar – les théocraties fondamentalistes alliées aux USA et à l’OTAN – envoient des armes aux terroristes de l’ASL,
Les bombes explosent à Damas …
 
LE TERRORISME OCCIDENTAL FRAPPE A NOUVEAU A DAMAS !
 
Deux attaques, légitimement attribuées par les autorités syriennes à des "terroristes", ont fait 27 morts et 140 blessés ce samedi à Damas, au moment où un diplomate annonçait que l’Arabie saoudite envoyait via la Jordanie du matériel militaire aux déserteurs de la pseudo « Armée syrienne libre ».
L’ASL organisée par les services secrets de l’OTAN, financée par le Qatar et les islamistes turcs de l’AKP, et encadrée par les djihadistes « libyens » d’Al-Qaida, la soi-disant « Brigade de Tripoli », dirigée par le terrorisme Abdelhakim Belhadj, l’enfant chéri des généraux français et britanniques. La junte de Benghazi du CNT accueillant par ailleurs en Libye les camps terroristes de l’ASL.
 
RYAD DIRECTEMENT MISE EN CAUSE !
 
Un diplomate arabe a annoncé samedi à l’AFP sous le couvert de l’anonymat que "du matériel militaire saoudien" était en route pour la Jordanie afin d’"équiper l’ASL". Il n’a pas fourni de précisions sur ce matériel.
Amman a toutefois "catégoriquement démenti" que des armes transitent par son territoire en direction de la Syrie. Interrogé par l’AFP à Amman, le porte-parole du gouvernement Rakan Majali a "catégoriquement démenti cette information", qualifiée de "complètement infondée". "La Jordanie n’a ni discuté ni évoqué la question avec une quelconque partie", a-t-il insisté, sans plus de détails, ajoutant qu’une déclaration officielle serait publiée plus tard.
 
L’Arabie saoudite et le Qatar, qui avaient appelé à armer les rebelles, une idée rejetée par de nombreux pays, jettent donc publiquement le masque. L’Arabie saoudite, poids lourd du monde arabe, annonçant mercredi la fermeture de son ambassade à Damas et le rapatriement de ses diplomates.
 
L’ASL AVEC LES DJIHADISTES D’AL-QAIDA …
 
Les bombes des terroristes de l’ASL, infiltrée par les djihadistes d’Al-Qaida et d’AQMI (via la Libye), comme le reconnaissait l’influent Think-tank US Stratfor il y a déjà plusieurs semaines, ont immédiatement à nouveau frappé les Syriens innocents à Damas. Le timing des attentats révèle clairement leurs commanditaires de l’OTAN et leur bras armé saoudien et qatari.
En début de matinée ce samedi, l’explosion de deux voitures piégées a fait 27 morts, en majorité des civils, et 140 blessés à Damas, selon la chaîne d’Etat, citant le ministère de l’Intérieur.
Parallèlement aux attaques à Damas, deux policiers et huit civils ont péri samedi en Syrie, frappés par les gangs armés de l’ASL.
 
« C’EST ÇA LE MESSAGE DES PAYS ARABES ? »
 
"L’Arabie saoudite nous envoie des terroristes!", ont affirmé des témoins interrogés par la télévision d’Etat. "Mes parents sont blessés, notre maison a été détruite. C’est ça le message des pays arabes ? (…) Montrez au monde ce qui se passe", a encore lancé un habitant.
Plusieurs analystes invités à la télévision syrienne ont accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’avoir une responsabilité "politique, juridique et religieuse" dans ces attentats.
Selon la chaîne, les attaques visaient deux centres de la police et des renseignements. Sur les images de la télévision officielle, on pouvait voir un corps calciné à bord d’une voiture encore fumante, présenté comme celui d’un "terroriste". Le sol était couvert de flaques de sang et des colonnes de fumée s’élevaient d’un bâtiment, dans un chassé-croisé d’ambulances. La chaîne a ensuite montré un immeuble détruit ainsi que plusieurs véhicules soufflés par l’explosion.
 
Depuis fin décembre, plusieurs attentats avaient déjà fait des dizaines de morts en Syrie, essentiellement à Damas et à Alep (nord), les deux plus grandes villes du pays. Autorités et militants anti-régime pro-occidentaux se sont renvoyé la responsabilité de ces attaques. Mais il est à noter que Stratfor, proche du Pentagone et de Tsahal mais analyste sérieux spécialisé dans les dossiers de terrorisme, mettait déjà en cause les djihadistes d’Al-Qaida et l’infiltration de l’ASL lors de la première vague d’attentats  fin 2011.
 
LE CYNISME DES DOMESTIQUES ONUSIENS DE L’OCCIDENT
 
A Genève, l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a estimé lui, ce vendredi, avec un cynisme révoltant, que les réponses syriennes à ses propositions étaient "décevantes" (sic).
"M. Annan a décidé d’envoyer une mission à Damas pour discuter des modalités d’un mécanisme d’observation et d’autres étapes pratiques pour mettre en place (…) certaines de ses propositions, incluant un arrêt immédiat de la violence et des tueries", a annoncé Ahmed Fawzi, porte-parole de M. Annan. Des paroles honteuses au moment où le terrorisme pro-occidental frappe à Damas.
 
LE DOUBLE ECHEC POLITIQUE ET MILITAIRE DE L’OPPOSITION « SYRIENNE »
 
Sur le plan politique, la confusion règne chaque jour davantage parmi les domestiques de l’Occident. Profondément divisés idéologiquement et encore plus par des appétits matériels, l’argent du Golfe et des fonds spéciaux des services secrets de l’OTAN suscitant des convoitises partout dans les rangs des traîtres.
Cinq groupes ont en effet annoncé à Istanbul la formation d’une nouvelle coalition – la troisième en 8 mois -, indépendante du pseudo « Conseil national syrien » (CNS), qui « ambitionne de regrouper la plupart des courants de l’opposition » (sic), confirmant les difficultés des opposants à former un front uni.
 
Cette fuite en avant répond à un double échec de cette « opposition » artificielle créée depuis Londres, Washington et Istambul.
D’une part, l’échec militaire des gangs armés par l’Occident et les régimes islamistes fondamentalistes du Golfe. Dans les provinces d’Idleb (nord-ouest) et de Homs (centre), l’armée a récemment repris deux bastions de la rébellion. L’ASL devant avouer à l’AFP qu’un "calme relatif" était revenu.
D’autre part, l’échec politique des valets de l’impérialisme yankee et de l’OTAN. Car le régime ba’athiste syrien ne sl’échec politique des valets de l’impérialisme yankee et de l’OTAN. Car le régime ba’athiste syrien ne s’est pas effondré malgré un an d’agression et de frappes terroristes. L’immense et impressionnante manifestation organisée cette semaine par le Parti Ba’ath à Damas, tout juste un an après la première insurrection organisée par l’OTAN, démontrant les bases populaires du soutien au Président Assad !
 

LM 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.