# SYRIA COMMITTEES / BREAKING NEWS / TOURNANT DIPLOMATIQUE APRES L’ATTENTAT SANGLANT DE DAMAS : MOSCOU QUALIFIE LE GOUVERNEMENT ASSAD DE VRAIS PATRIOTES !

 

 
« plus les jours passent et plus il est évident qu’il (Poutine) traite Bachar al-Assad comme un allié et non un simple client » (Libération, Paris, pro ASL ce 18 juillet) …
Luc MICHEL pour Syria Committees /
avec PCN-SPO – SANA – Ria Novosti – AFP / 2012 07 19 /
 
 
Dans un communiqué publié ce 18 juillet par le ministère des Affaires étrangères, le gouvernement russe condamne l’ »attentat odieux » de Damas : « Nous souhaitons que les organisateurs de l’attentat de Damas soient identifiés et punis comme il se doit« . Le communiqué poursuit : « Nous voyons dans cet attentat une nouvelle tentative de déstabilisation de la Syrie (…) Nous avons la conviction que LES AUTORITES ET LE PEUPLE DE CE PAYS, TOUS CES VRAIS PATRIOTES feront preuve de la volonté politique nécessaire dans ces dures épreuves, ainsi que du désir de parvenir au plus vite au règlement pacifique de cette crise intérieure« .
 
C’est bien cette fois un soutien net à l’actuelle direction syrienne de la Russie. « Patriotes » c’est ainsi que se définissent en Russie même les partisans de l’Etat russe, partis pro-Poutine mais aussi KPRF communiste de Zouganov, le premier parti de l’opposition …
 
LE POIDS DE L’ATTENTAT SANGLANT DE DAMAS SUR MOSCOU
 
L’attentat sanglant de Damas (1), revendiqué par la pseudo ASL (2), c’est-à-dire par les protégés officiels de l’OTAN, le bras armé du CNS, lui aussi création de l’OTAN, a pesé lourd dans l’exaspération de Moscou.
L’Occident en matière de terrorisme tient un double langage. Il y a les bons et les mauvais terroristes – ceux qui s’en prennent aux ennemis des USA et de l’OTAN - , les bonnes et les mauvaises victimes. Les larmes versées par les dirigeants occidentaux sur les malheureuses victimes de l’attentat en Bulgarie contrastent dramatiquement avec la joie mal dissimulée, obscène et honteuse, qui a accueilli l’attentat de Damas. Tel-Aviv oubliant à propos des morts de Varna que c’est le Sionisme, avec Shamir et le groupe terroriste Stern, qui a initié le terrorisme de masse dans la Palestine encore sous mandat britannique des années 1945-47. Un Shamir, devenu premier ministre et leader du Likud, qu’Israël vient d’enterrer en grande pompe.
 
A Moscou, le sentiment est tout autre. Dans une Fédération de Russie ensanglantée par le terrorisme islamiste depuis plus de quinze ans, l’attentat de Damas est appréhendé dans sa véritable dimension : un terrorisme instrumenté et armé par l’Occident.
A ceci s’ajoute les révélations dans la presse russe de la présence de djihadistes venus du Caucase parmi les gangs terroristes de la pseudo ASL (3).
« C’est une crainte réelle dans l’esprit de Poutine, qui depuis le début voit les dictateurs laïcs comme des remparts contre l’islamisme et des garants du statu quo, toujours préférable au changement, par définition imprévisible », commente l’analyste atlantiste Marie Mendras (4), entre deux diatribes russophobes dans Libération (Paris, ce 19 juillet). « La propagande russe porte beaucoup sur le danger islamiste «extrémiste». Il faut lire cette rhétorique dans la terrible réalité des deux guerres en Tchétchénie, que Moscou préfère expliquer comme une réponse au terrorisme islamiste et non comme une lutte d'indépendance du peuple tchétchène (sic) ».
 
UN TOURNANT ANNONCE PAR LE MINISTRE LAVROV
 
Ce tournant fait suite aux prises de positions du ministre Lavrov.
Le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov a estimé vendredi que M. Assad "ne partira pas", non pas parce que Moscou l'appuie, "mais simplement parce qu'une part tout à fait significative de la population de la Syrie le soutient".
Il a par ailleurs accusé les Occidentaux d'exercer un "chantage" pour forcer Moscou à accepter des sanctions du Conseil de sécurité contre Damas.
 
Hier Lavrov était encore plus clair. La Russie ne laissera pas adopter au Conseil de sécurité une résolution qui signifierait le soutien de l'ONU à une "révolution" en Syrie, a déclaré ce mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, qualifiant les combats en cours dans ce pays de "décisifs". "Des combats décisifs sont en cours en Syrie. Et l'adoption de la résolution (occidentale, NDLR) serait un soutien direct à un mouvement révolutionnaire. S'il est question d'une révolution, l'ONU n'a aucun rapport avec ça", a déclaré Sergueï Lavrov aux journalistes en marge d'une rencontre au Kremlin entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.
 
Les medias de l’OTAN, bien maladroits, confirment par ailleurs l’analyse de Lavrov. Ainsi Libération (Paris) – enragé dans le soutien aux terroristes de l’ASL, comme son confrère suise Le Temps (Genève) – (5), dans son édition de ce 19 juillet, met bas le masque sur l’ASL. Fini les « civils mal armés », voici « L’ASL, une armée prête à prendre le pouvoir ». Libé, le quotidien très bourgeois des bobos issus des rangs maoistes gauchistes de mai 68 et rallié à l’impérialisme américano-sioniste,, entre deux articles jubilatoires sur l’attentat de Damas, nous informe que « l’Armée syrienne libre apparaît de mieux en mieux organisée (…) L’Armée syrienne libre n’a pas menti en annonçant son offensive «Volcan de Damas et séismes de Syrie». En initiant une escalade qui semblait aussi audacieuse qu’aventureuse, la rébellion armée est montée en puissance et a accéléré ces dernières semaines ».
 
DES ACTES CONCRETS POUR AIDER LA SYRIE A VAINCRE LE TERRORISME VENU D’OCCIDENT
 
Moscou pose aussi des actes plus concrets de son soutien à la Syrie : le cargo russe Alaed transportant des hélicoptères de combat de type M25 destinés à l’armée syrienne et parti le 10 juillet de Mourmansk a débranché ce mercredi son système d’identification automatique alors qu’il se trouvait dans la Baltique, échappant ainsi aux contrôle radar occidentaux. « Fin juin, les Anglais avaient réussi à interrompre une première livraison de matériel russe de guerre en « coinçant » l’Alaed pour une histoire d’assurance, faisant pression sur la compagnie assurant le cargo russe ».
« Les Russes ont décidé de ne plus se laisser « embêter » par leurs adversaires, et ce « camouflage » pourrait faciliter  l’embarquement à Saint-Pétersbourg d’une cargaison supplémentaire. L’opacité tactique des Russes est telle qu’on n’a pas l’assurance que c’est bien l’Alaed qui va livrer les hélicoptères à Tartous. »
 
LM
 
(1) On dénombre 5 morts dans l'attentat suicide contre le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas. Le ministre de l'Intérieur a été blessé. Le beau-frère du président syrien, Assef Chawkat, l'un des principaux responsables de la sécurité en Syrie, a été tué ce mercredi dans un attentat suicide à Damas qui a également coûté la vie au ministre de la Défense, a annoncé le télévision d'Etat syrienne."Le vice-ministre de la Défense, le général Assef Chawkat, a été tué dans l'attentat terroriste qui a visé le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas", selon la télévision syrienne.L'attentat à Damas, qui visait mercredi le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas par, a été mené par un kamikaze qui a actionné sa ceinture d'explosifs dans la salle où ils se réunissaient, a affirmé à l'AFP une source de sécurité."Le kamikaze a fait exploser sa ceinture d'explosifs au moment de la réunion" des principaux dirigeants de sécurité dans le bâtiment de la Sécurité nationale dans la capitale, a indiqué cette source sous couvert d'anonymat.
« C’est la seconde opération d’envergure menée contre le cœur de l’appareil sécuritaire syrien. En mai, le ministre de la Défense et celui de l’Intérieur ainsi que le général Hicham Ikhtiar avaient été victimes d’une tentative d’empoisonnement. Un employé de livraison à domicile avait versé du mercure dans leur repas avant de s’enfuir en Turquie », selon des sources diplomatiques à Damas.
 
(2) L'Armée syrienne libre revendique l'attentat de Damas, nous informe l’AFP (18/07/2012). L'Armée syrienne libre (ASL) a revendiqué dans un communiqué l'attentat perpétré mercredi à Damas qui a tué le beau-frère du président syrien Bachar al-Assad, Assef Chawkat, et le ministre de la Défense Daoud Rajha. "Le commandement de l'ASL en Syrie (…) annonce (…) le succès de l'opération remarquable de ce matin qui a visé le siège de la Sécurité nationale à Damas et tué plusieurs piliers de la bande d'Assad qui sont responsables de massacres barbares", selon le communiqué transmis à l'AFP par courrier électronique. L'ASL a affirmé que cette opération "est la première d'une série de grandes opérations visant à faire chuter Assad et l'ensemble des piliers et symboles du régime, qu'ils soient civils ou militaires".
 
(3) « Syrie/Treimsa: un des "martyrs", repris de justice en Russie? », titrait l’agence russe RIA Novosti, ce 17 juillet 2012 :
« Un des soldats de l'Armée syrienne libre (ASL) abattu jeudi dernier dans le village de Treimsa n'est autre que Khaled Qassem, ressortissant syrien poursuivi et incarcéré par le passé en Russie pour banditisme, a indiqué à RIA Novosti un Syrien résidant à Moscou."Lui et son frère ont été impliqués dans des actes de banditisme en Russie. Il a même été incarcéré. Relâché, il a regagné la Syrie et a rejoint des groupes armés", a fait savoir la source
 
(4) Marie Mendras, politologue au CNRS, qui dirige l’Observatoire de la Russie au très Atlantiste « Centre d'études et de recherches internationales » (Ceri) de Sciences Po. Elle vient de publier Russian Politics – The Paradox of a Weak State (Columbia University Press, NY), où s‘étale la russophobie de l’Université française.
 
(5) QUAND LES « PRESSTITUTES » DES MEDIAS DE L’OTAN APPUIENT DIRECTEMENT L’OFFENSIVE TERRORISTE EN SYRIE, sur :
 
_________________________
 
Pour aller plus loin, lire :
 
Photo : Arrivée de S. Lavrov à Damas, le 7 février 2012 (Sana)
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.