# SYRIA COMMITTEES / QUAND LES PRESSTITUTES DES MEDIAS DE L’OTAN APPUIENT DIRECTEMENT L’OFFENSIVE TERRORISTE EN SYRIE !

 

 
Alors que les rebelles syriens lancent une opération de grande envergure, les medias de l’OTAN appuient directement l’assaut terroriste …
Luc MICHEL pour Syria Committees /
Avec PCN-SPO – AFP – Sana – Libération / 17/07/2012 /
 
Sur le terrain le soi-disant « Armée Syrienne Libre », de mieux en mieux armée, de plus en plus encadrée par des djihadistes – venus de Turquie et du Caucase (1), et amenés par l’OTAN, via des camps de formation abrités par le CNT en Libye (2) – et des forces spéciales de l’OTAN ont lancé une grande offensive à Damas même.
Le quotidien al-Watan, proche du gouvernement syrien, titrait ce lundi à l'adresse des opposants, "Damas, vous ne l'aurez jamais". "Les forces de sécurité, aidées par l'armée, attaquent depuis 48 heures les groupes terroristes qui tentent de se retrancher dans les quartiers périphériques", a-t-il indiqué.
 
L’IMPOSTURE MEDIATIQUE DU FAUX « OSDH »
 
Cette offensive est relayée par l’appareil de désinformation des pseudo ONG occidentale. En tête le faux « Observatoire Syrien des Droits de l’Homme » (sic), une ONG bidon basée à Londres sous la protection des MI5 et MI6 britanniques, et qui invente purement et simplement les fausses informations de « massacres » et autres « bilan des pertes » repris sans aucun recul ni contrôle par les medias occidentaux. L’OSDH c’est un activiste islamiste, seul, sans aucun observateurs ou réseau en Syrie même. Marionnettes de Clinton et de l’OTAN, introduit par les services spéciaux britanniques dans tous les media, cette imposture médiatique donne le ton dans tous les media de l’OTAN !
 
OFFENSIVE TERRORISTE ET OFFENSIVE MEDIATIQUE COMBINEES
 
Les terroristes syriens ont annoncé ce lundi soir « le lancement d'une opération de grande envergure », baptisée "le volcan de Damas et les séismes de Syrie" (sic), alors que des affrontements violents ont éclaté dans plusieurs quartiers de la capitale. Dans un communiqué publié lundi soir, le « commandement conjoint de Homs et du conseil militaire de l'Armée syrienne libre » (ASL) (resic) indique que « son opération a démarré à 20H00, en réponse aux massacres et aux crimes barbares commis par le régime du président Bachar al-Assad.
 
L’ASL jette le masque. Fini les « civils mal armés ». C’est bien une offensive militaire, disposant de moyens qui ne sont plus ceux de l’ASL mais bien de l’OTAN, combinée à des assauts terroristes. L'ASL a commencé à attaquer, dit-elle, « toutes les stations et postes de sécurité dans les villes et dans les campagnes pour provoquer des combats violents (avec leurs forces) et les appeler à se rendre ». Le communiqué appelle « à encercler tous les points de contrôle policiers, militaires et shabiha (milices pro-ba’athistes) en Syrie et à les combattre violemment en vue de les éliminer ». L'ASL appelle aussi à « couper toutes les routes internationales depuis Alep (nord) jusqu'à Daraa (sud), et depuis Deir Ezzor (est) à Lattakia (côte ouest) et à s'emparer des voies d'approvisionnement ».
L'ASL indique aussi qu'elle considère comme "cibles légitimes" tous les militaires étrangers sur le sol syrien et les alliés au régime syrien tels les factions palestiniennes pro-Assad. Le communiqué décrit l'opération "le volcan de Damas et les séismes de Syrie" comme "la première étape stratégique pour amener la Syrie dans un état de complète et totale désobéissance civile".
 
EXEMPLAIRE ET SIGNIFICATIF DES MEDIAMENSONGES MADE IN NATO : LE CAS DE TREIMSA
 
A propos des combats de ces 10 au 13 juillet à Treimsa (province de Hama) , l’agence russe RIA Novosti dénonce ainsi les « médias occidentaux  (qui) ont une vision différente du conflit ».
RIA Novosti ne mache pas ses mots : « Ainsi, l'AFP cite des témoins oculaires affirmant être victimes de miliciens pro-régime. »
Présents sur le terrain, les journalistes de RIA ont, eux, rencontrés les témoins et les victimes de ces combats. Ceux que l’AFP n’a pas vu ou voulu voir. Et ils donnent une autre version des faits : « Malheureusement, depuis le début de la crise en Syrie, le village de Treimsa s'est transformé en bastion du banditisme. Des délinquants ont profité de la situation pour s'organiser et s'attaquer aux chrétiens et aux alaouites des villages voisins », a pour sa part précisé un habitant d'un village voisin ayant requis l'anonymat. Ce dernier a par ailleurs précisé à RIA que « les agglomérations voisines étaient systématiquement pillées et terrifiés par des bandes de Treimsa ». « Je vous affirme que nous, habitants de la région, nous prônons l'intervention de l'armée », a conclu la source.
 
Vendredi 13 juillet, l'agence officielle syrienne SANA a rapporté que les terroristes avaient attaqué le village de Treimsa (province de Hama), faisant plus de 50 morts. Dans le même temps, des représentants de différentes organisations de l'opposition syrienne affirment que les forces gouvernementales ont pilonné Treimsa, après quoi les miliciens pro-régime y ont exécuté entre 100 et 220 civils.
La pseudo Armée syrienne libre, qui combat les troupes régulières piour le compte de l’OTAN, a reconnu que « la plupart des victimes de l'attaque étaient des membres de groupes armés antigouvernementaux ».
 
LES MEDIA DE L’OTAN ONT PREPARE DIRECTEMENT L’ASSAUT TERRORISTE
 
Ces appels au sang, au meurtre et à la destruction sont relayés sans limite, unilatéralement, par les medias de l’OTAN. Et lorsque des observateurs objectifs, comme les Russes, évoquent la réalité des faits, ils font l’objet d’une vague immédiate de diffamation.
 
Plus inquiétant cette fois, les medias de l’OTAN, la propagandastaffel des USA en Europe, n’ont pas hésité à participer directement à l’offensive médiatique qui accompagne ce nouvel assaut terroriste en Syrie. Ainsi, dès dimanche soir, de grands journaux atlantistes annonçaient cette offensive en Une, alors que sur le terrain rien n’était encore engagé.
 
Un exemple révélateur : Libération (Paris), le quotidien très bourgeois des bobos issus des rangs maoistes gauchistes de mai 68 et rallié à l’impérialisme américano-sioniste, faisait sa couverture dès dimanche soir (l’édition du lundi est diffusée dès la veille au soir) sur l’assaut de l’ASL. Préparation médiatique – comme il y a des préparations d’artillerie – des esprits à l’offensive des terroriste’s syriens sur le terrain.
La même couverture a été assurée dans de nombreux qrands journaux « européens » et américains. On n’est plus là dans une couverture médiatique. On assiste à une anticipation d’une actualité forgée dans les état-majors de l’OTAN.
 
Les militants anti-impérialistes des USA – qui mènent un combat courageux contre la guerre impérialiste – ont depuis longtemps appelés les journalistes de l’OTAN des « presstitutes », néologisme issu de « prostitute », et qui résume bien le sale travail des domestiques médiatiques des USA et de l’OTAN. Que dire de plus ?
 
LM
 
 
___________________
 
(1) « Syrie/Treimsa: un des "martyrs", repris de justice en Russie? », titrait l’agence russe RIA Novosti, ce 17 juillet 2012 :
« Un des soldats de l'Armée syrienne libre (ASL) abattu jeudi dernier dans le village de Treimsa n'est autre que Khaled Qassem, ressortissant syrien poursuivi et incarcéré par le passé en Russie pour banditisme, a indiqué à RIA Novosti un Syrien résidant à Moscou."Lui et son frère ont été impliqués dans des actes de banditisme en Russie. Il a même été incarcéré. Relâché, il a regagné la Syrie et a rejoint des groupes armés", a fait savoir la source
 
(2) Ce 16 juillet 2012, un terroriste libyen avoue à une agence de presse du pseudo CNT son infiltration en Syrie depuis la Turquie pour se charger de la fabrication des explosifs.
Ce Libyen, qui est resorti de la Syrie, a avoué qu'il s'y était rendu pour rencontrer nombreux terroristes armés et travailler avec eux dans la fabrication des explosifs.
Le Libyen dénommé "Hazem M", spécialiste dans la fabrication des explosifs à la soi-disant "Brigade de Tripoli" – celle que dirige le dirigeant d’Al-Qaida et ex de Guantanamo, Habdelhakim Belhadj, le protégé du Qatar et des généraux français -, a dit dans une interview à l'agence « Libye al-An » : "Je me suis infiltré il y a deux mois depuis la Turquie en Syrie pour "le Djihad" contre l'armée syrienne, où j'ai rencontré des groupes armés qui combattaient en Syrie", soulignant qu'il avait pris part dans les domaines des explosifs, de l'entraînement et de la fabrication des charges explosives pour viser les agents de l'armée syrienne."Ensuite, je me suis rendu avec certains groupes à Hama pour travailler aux côtés de la brigade de "Ammar Ben Yasser", soulignant que cette brigade regroupait des combattants de différentes nationalités arabes et africaines.
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.