# ELAC & ALAC / COMME DANS LA FRANCE DE 1941-44, LA RESISTANCE VERTE LIBYENNE FRAPPE LES KOLLABOS OU ELLE VEUT ET QUAND ELLE VEUT !

 

 
Un général félon libyen abattu à Benghazi, quelques jours après un colonel de la police politique du CNT …
Luc MICHEL pour ELAC & ALAC /
Avec PCN-SPO – Reuters / 2012 08 11 /
With English summary /
 
Confirmant les informations de mon éditorial « Où va la Libye » de ce 9 août 2012 (1), où j’expliquais que le CNT installé à Tripoli par l’OTAN ne contrôlait même pas la totalité de Benghazi ou Tripoli, ainsi que l’offensive menée par la RESISTANCE VERTE JAMAHIRIYENNE (2), voici que Reuters ce samedi soir nous apprend l’exécution de deux éminents Kollabos de l’OTAN en Libye.
 
L’OBSESSION SECURITAIRE JUSTIFIEE DU CNT
 
J’écrivais particulièrement il y a 48 heures ce qui suit à propos de l’obsession sécuritaire – fort justifiée – du CNT : « Des mesures de sécurité exceptionnelles ont été mises en place à cette occasion (ndlr : le show de « la transmission du pouvoir »), notamment après une escalade de la violence dans plusieurs régions du pays ces derniers jours. Le ministère de l'Intérieur a ainsi bouclé le périmètre de l'hôtel et toutes les routes proches ou menant à la salle de conférences ont été fermées à la circulation. On notera le déploiement devant l’hôtel où se tenait la cérémonie de « passation de pouvoir », d’une brigade de la nouvelle « Armée libyenne », équipée comme une brigade d’infanterie coloniale britannique d’avant-guerre. Tout un symbole de la recolonisation de la Libye. On soulignera encore que la Presse a du tenir secret le nom de l’hôtel, tant la peur d’une attaque de la Résistance Verte était latente ! Voilà donc un état (sic) démocratique (resic) qui ne contrôle même pas le cœur de sa capitale. »
 
LE PANIER DE CRABES DE BENGHAZI
 
Mais c’est à Benghazi que la RESISTANCE VERTE a choisi de frapper. L’ancien siège du CNT est en effet une ville dont les protégés de l’OTAN ont perdu le contrôle effectif.  S’y agitent et s’y opposent milices djihadistes, katibas des barons ralliés au CNT et encore forces de sécurité de la direction du CNT (appuyées de mercenaires français, britanniques et américains, style Blackwater).  
 
On relèvera particulièrement les affrontements permanents entre les milices proches d’Al-Qeida d’Abdelhakim Belhadj et de son nouveau parti radical Al-Watan et les katibas issues d’unité de l’Armée libyenne du défunt général félon Jounes, appartenant à sa tribu, et qui avaient trahit Kadhafi dès les premiers jours du coup d’état insurrectionnel de l’OTAN des 15-17 février 2011. Belhadj est en effet probablement l’assassin, sous la torture, du général Jounes, favori des Anglo-saxons et qui préparait sans doute un coup d’état au sein du CNT (3).
 
« Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et berceau de la révolution de 2011, est fréquemment le théâtre d'incidents violents », nous dit Reuters. Les réseaux pro-kadhafi s’y sont déployés dès Mars 2011 (4) et la RESISTANCE VERTE y évolue comme un poisson dans l’eau.
 
 
COMME DANS LA FRANCE DE 1941-44, PAS DE PITIE POUR LES KOLLABOS LIBYENS !
 
Ce samedi, nous dit Reuters, « des inconnus ont abattu un général de l'armée libyenne vendredi à Benghazi, dans l'est du pays, rapporte une source proche des services de sécurité.
Mohamed Hadiya Al Feitouri sortait d'une mosquée quant il a été touché mortellement par des tirs en provenance d'une voiture. Il est mort peu après, a précisé cette source. »
Feitouri, général félon, avait fait défection de l'armée libyenne l'an dernier lors du soulèvement contre Mouammar Kadhafi. Il était par la suite devenu le responsable des munitions et armements de la « nouvelle armée libyenne ». Sous cette appellation ronflante se dissimule une force de police politico-militaire, encadrée par les Britanniques, un genre d’infanterie coloniale.
 
« Dimanche dernier, nous informe encore Reuters, un ancien officier des renseignements militaires, le colonel félon Souleiman Bouzrida, qui a lui aussi rejoint la rébellion au début du soulèvement, a été tué de deux balles dans la tête. » C’est lui qui avait dirigé la très dure répression contre les réseaux kadhafistes à Benghazi, en avril-juin 2011. J’écrivais à l »poque ce qui suit : « La redoutable police politique des islamo-monarchistes du pseudo CNT, encadrée notamment par des barbouzes et autres mercenaires français, a lancé une vague de terreur et de répression à Benghazi. »
 
Ces deux exécutions ont été précédées de dizaines d’autres à Benghazi, Tripoli, et dans le reste de la Libye sous occupation coloniale de l’OTAN.
 
A nouveau, le théâtre d’ombres des médias de l’OTAN conté – au sens littéraire du genre – par les presstitutes au service de la propagandastaffel américano-sioniste sur la « transition démocratique » et autre « Libye apaisée » ne résiste pas à la brutalité de la situation libyenne réelle.
 
LM
 
_____________________________
 
English summary :
BENGHAZI: Gunmen of the JAMAHIRIYAN GREEN RESISTANCE shot dead NTC "army" general and high-ranking defence ministry official Mohamed Hadia, an early defector from Kadhafi Army.
He was returning from the mosque after Friday prayers with a neighbour when a car stopped in front of them with four people on board. They asked for his identity, then shot him dead.
Hadia was one of the first officers to defect and join the opposition during NATO/NTCpuppet's war.
Hadia is the latest of dozens of security officials murdered in Benghazi, especially of officers who betrayed Jamahiriya. A few days ago, anoter defector, colonel Souleiman Bouzrida, executive of the NTC security apparatusq was shot dead.
A pro-Gaddafi guerilla is very active in Benghazi and regular pro-Gaddafi demonstrations are organisedsince may 2011 in the so-called “rebel city” …
________________________________
 
NOTES :
 
(1) LUC MICHEL : OU VA LA LIBYE ? DE LA COMEDIE DE LA PSEUDO DEMOCRATIE A LA SOMALISATION …
Alors que les médias de l’OTAN nous racontent « la naissance d’une démocratie libérale » (sic), la Libye recolonisée par l’Occident s’enfonce dans le chaos et la « somalisation » …
 
(2) / RESISTANCE VERTE JAMAHIRIYENNE : LE COMBAT CONTINUE !
Luc MICHEL parle de la RESISTANCE VERTE
 
(3) Luc MICHEL : LES VRAIES INFOS SUR LA MORT DU GENERAL REBELLE LIBYEN ABDEL FATAH YOUNES !
 
(4) Luc MICHEL : ANARCHIE ET REPRESSION DU PSEUDO CNT A BENGHAZI !
PCN-SPO / “BENGHAZI : CLASHES WITH PRO-GADDAFI PEOPLE” !
Et PCN-SPO/ “BENGHAZI : HEURTS AVEC DES PRO-KADHAFI” !
 
 
 
Photo :
Le logo du FRONT DE LIBERATION DE LA LIBYE, la RESISTANCE VERTE JAMAHIRIYENNE
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.