# LUC MICHEL / FOCUS / MEDIAMENSONGES & PROPAGANDE : HOLLYWOOD S’EN VA-T-EN-GUERRE !

 

 
 
Hollywood, show-business, médiamensonges et propagande de guerre de l’OTAN :
le triste exemple d’Angelina Jolie …
PCN-SPO / Focus / 2012 09 11 /
 
Focus : Le fait du jour décrypté par Luc MICHEL
pour le Service de Presse du PCN / PCN-SPO
 
Lu sur Le Point (Paris)
Ce 11 septembre 2012
« Les violences ont aussi poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir. Selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés syriens a dépassé 250.000 personnes, dont 85.197 en Jordanie, pays où se trouvaient mardi le chef du HCR, Antonio Guterres, et son émissaire spéciale, Angelina Jolie. A son arrivée dans la nuit, l'actrice américaine, accompagnée de militaires jordaniens, a rencontré des familles récemment arrivées à la frontière jordanienne. »
 
Hollywood – la Division cinéma de la Propagandastaffel du Pentagone – s’en va-t-en-guerre une fois de plus … L’impérialisme à prétexte humanitaire made in NATO doit être vendu aux masses des métropoles impérialistes. C’est la rôle de la propagande humanitaire made in Hollywood.
Et Angelina Jolie sert la soupe des rats du CNT-ASL, de leurs maîtres de l’OTAN et de leurs complices de l’ONU ! Après avoir servi celle du CNT en Libye.
 
Il est temps – comme Nous le demandons depuis plus de 20 ans – de boycotter toutes ces ordures médiatiques du Média-Show-Business occidental …
 
UNE VISITE ORGANISEE POUR SERVIR LA PROPAGANDE DE L’OTAN
 
« Les violences depuis mars 2011 ont poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir le pays », nous dit l’AFP. La violence d’un coup d’état armé par l’OTAN, appuyé par les djihadistes d’al-Qaida et le terrorisme de masse des groupes islamistes, oublie de préciser l’AFP.
 
Bémol sychologique dans la guerre médiatique menée contre Damas, Angelina Jolie visitait ce 11 septembre un camp de réfugiés en Jordanie. On notera que les infos sur cette visite sont soigneusement mixées à des brèves sur « les violences et les massacres » de l’Armée syrienne, divers communiqués de l’ASL et des échos de la « bataille d’Alep ».
 
Ainsi, exemple éclairant, LE POINT (Paris, ce 11 septembre) illustre d’une photo de l’actrice en Jordanie un article intitulé « Nouveaux bombardements à Alep, au coeur de la bataille en Syrie » : http://www.lepoint.fr/monde/nouveaux-bombardements-a-alep-au-coeur-de-la-bataille-en-syrie-11-09-2012-1504935_24.php
 
Il faut aller à la fin de l’article du POINT pour entendre parler de Jolie. Et sa visite est expliquée au travers de citations et statistiques bidon du soi-disant « Observatoire syrien des droits de l’Homme » (sic), l’OSDH, créé par le MI5 et le MI6 à Londres, autour d’un militant islamiste isolé. Ce réseau fantôme, sans aucun contacts en Syrie, dont les « infos » bidonnées viennent directement de Thames House (le siège du service britannique MI5), est ainsi devenu la source principale des agences occidentales et des médias de l’OTAN.
 
ACTRICE ET DIPLOMATE (SIC)
 
"Nous encourageons la communauté internationale – notez la langue de l’OTAN – à faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider ces réfugiés", a déclaré l'actrice au camp de Zaatari, en soulignant qu'"il y a beaucoup à faire".
Angelina Jolie a été nommée envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en avril dernier, avec statut diplomatique (sic).
 
Situé à la frontière syrienne, le camp de Zaatari, l'un des plus importants de Jordanie, est connu pour ces conditions de vie très difficiles. C'est là notamment que l'armée française a installé un hôpital d'urgence en août dernier. Qui a aussi été dénoncé par Damas comme une base des services secrets français.
 
On se rappellera que l’actrice-diplomate – comme dit ELLE (resic) – est aussi très engagée dans la propagande anti-serbe en Bosnie.
 
JOLIE DEJA VUE EN LIBYE AU SERVICE DE LA PROPAGANDE DE L’OTAN ET DU CNT
 
Le scénarion qu’elle joue en Libye contre le gouvernement du président ASSAD, Jolie le jouait déjà en 2011 contre la Libye de Kadhafi. Au moment où l’OTAN développait sa grande campagne de médiamensonges sur les « populations civiles à protéger » (resic). « Sans relâche Angelina Jolie crie son soutien à la population libyenne, qui traverse en ce moment une période de profonds troubles et de violences extrêmes. Inquiète pour l'avenir du peuple libyen (sic), l'actrice fait entendre sa voix pour faire du sort des réfugiés une question d'ordre international », écrivait NEWS DE STARS (çà s’invente pas, Paris, 4 avril 2011).
 
« Face aux violences que subit le peuple libyen depuis plusieurs semaines (resic), l'actrice a décidé de prendre les choses en main, ajoutait le website français. Devant l'urgence de la situation – des dizaines de milliers de réfugiés en danger – Angelina Jolie lance aujourd'hui un appel au niveau international pour leur venir en aide ». « Au sujet de la Libye mais également de la Côte d'Ivoire – l’autre grosse opération de l’OTAN à ce moment là – qui subit elle aussi de profonds bouleversements ».
 
JOLIE ET LE SOI-DISANT « PRINTEMPS ARABE » : LA VOIX DE SON MAÎTRE !
 
Lorsqu’il s’agit de parler du soi-disant « Printemps arabe », Jolie, bien drillée, véritable chienne médiatique de l’OTAN et du PENTAGONE, c’est la Voix de son maître ! Eléments de langage et discours formaté, on croirait entendre du BHL ou du Fabius …
 
En Octobre 2011, alors que la Libye livrée par l’OTAN au CNT et aux gangs islamiques – dont l’un des leaders, passé d’al-Qaida à Guantanamo puis au service de l’OTAN, ou l’inverse, Habdelhakim Belhadj, a été appointé « gouverneur militaire de Tripoli » vpar les généraux français de l’OTAN -, Jolie déclare au TELEGRAPH (Londres, 11 octobre 2011) :
«Je suis venue en Libye pour plusieurs raisons, pour voir un pays en transition à tous les niveaux, et assister aux efforts en vue du plein accomplissement de la promesse que porte le "Printemps arabe"» (…)  Le pays a devant lui plusieurs défis, dont ceux des personnes déplacées, des réfugiés, du règne du droit, du système sanitaire, de la santé et d'autres besoins humanitaires», a-t-elle ajouté. Oubliant de préciser que c’est le coup d’état de l’OTAN du 15 février 2011 qui a précipité la guerre civile et l’intervention étrangère, détruisant une Jamahiriya qui avait le plus haut niveau de vie et de développement de toute l’Afrique. Selon l’ONU que prétend servir l’actrice.
 
Interrogée par des journalistes « dans le hall d’un hôtel de Tripoli », précise le TELEGRAPH elle « fait l'éloge de l’extraordinaire contribution des Libyens ordinaires, que ce soit dans l'armée rebelle ou au sein du Conseil national de transition (CNT), dans le but déterminé de changer leur Nation (…) Ce qui est extraordinaire, c'est que beaucoup de gens (…) avaient pris leur retraite, couraient les restaurants ou encore vendaient des vêtements de bébé (sic) avant de s’engager dans les rangs des révolutionnaires (resic) (…) Ils ont tous quitté leur emploi pour travailler ici, pour le bien de leur pays». La voici au service d’autres « révolutionnaires » made in NATO-Alqaida, en train de détruire la Syrie.
 
JOLIE AU SERVICE DE LA GUERRE CONTRE LES ENNEMIS DES USA
 
En réalisant son film «Au pays du sang et du miel», l'actrice américaine avait en effet déjà choisi un sujet polémique, reposant sur les fondamentaux d'un conflit qui opposa Serbes et Bosniaques entre 1992 et 1995. Film qui suit servilement l’acte d’accusation du pseudo TPIY contre le général serbe Madlic. Dont une déclinaison caricaturale est le héros principal. On croirait du BHL dans son immonde film « Bosna ».
 
Des Bosniaques islamistes, soutenu à l’époque par les USA, l’OTAN mais aussi les Saoudiens et l’IRAN. Leur président Izetbegovic, auteur d’une « déclaration islamique » dès 1973, entenant créer une « République islamique » en Bosnie. Le cœur de ses milices étant une « Légion islamique », devenu 107e Brigade, aux écussons arabes, encadrée à la fois par les Pasdarans iraniens et les généraux américains du MPRI, l’ancêtre de Blackwater.
 
Même le très anti-serbe FIGARO (Paris, 21 février 2012) devait critiquer le parti-pris caricatural du film, qui ne dit pas un mot sur l’islamisme militant du Régime d’Izetbegovic, et travestit l’histoire : « Qui a connu la Bosnie en guerre pourra regretter un certain manichéisme. À chaque jour qui passe, l'agressé ressemblait un peu plus à l'agresseur ; les hôtels de montagne réquisitionnés par les dirigeants serbes à Pale, sur les hauteurs de Sarajevo, avaient moins de lustre que les vieux palais filmés par Angelina Jolie ; la passivité des puissances occidentales a entraîné un appui progressif de la mouvance islamiste à la résistance bosniaque, largement ignoré ici. »
 
On notera encore que le film a même été dénoncé par le Ministre de la culture de Bosnie, pourtant membre d’un gouvernement sous contrôle direct de l’OTAN et de l’ONU (qui peut démettre députés, ministres, gouvernements, et interdire les partis politiques, comme le Parti Radical Serbe de Seselj). Le ministre de la Culture – qui a interdit Jolie de tournage en Bosnie, le fim a été réalisé ailleurs – expliquait : « Nous ne pourrons pas empêcher que le film soit tourné ailleurs, mais nous pouvons au moins exprimer notre réprobation devant le tournage d'un film qui ne raconte pas la vérité et qui blesse un grand nombre de victimes ».
 
Jolie a aussi participé aussi aux campagnes russophobes sur la Tchétchénie. En 2003 – elle a alors 28 ans – Angelina va à la rencontre de déplacés tchétchènes dans le camp de Bella en Ingouchie. Elle s’est alors « prononcée d’une manière précise sur la déportation éventuelle de réfugiés tchétchènes » (sic).
 
LM
 
 
Photos :
Jolie made in NATO au service de la propagande du Pentagone sous couvert de l’ONU.
 
Jolie avec des Barbus du CNT à Misrata en octobre 2011.
Pour les libyennes de Misrata, c’est la burqa dans un des fiefs les plus radicaux des islamistes en Libye occupée (photo : « vote » pour le conseil municipal de Misrata en mars 2012 … Vous n’en avez pas entendu parler, normal même les officiers de l’OTAN étaient effrayés)
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.