# ELAC & ALAC Committees / LA FILIERE LIBYENNE DU TRAFFIC D’ARMES VERS LA SYRIE

Comment la Libye envoie secrètement des armes aux “rebelles” syriens.

Les « compagnons d’armes » djihadistes de l’OTAN vus depuis Washington …

 

Luc MICHEL pour ELAC Website /

Avec Tunisie Secret – PCN-SPO / 2013 07 15 /

 

« Le trafic d’armes vers la Syrie constitue sans doute un cas où les objectifs des rebelles libyens coïncident avec ceux de Washington »

- Foreign Policy

 

FOREIGN POLICY, la revue fondée par Huntington (la « guerre des civilisations ») (1), a publié ce 10 juillet un article  intitulé « Compagnons d’armes : comment la Libye envoie des armes aux rebelles syriens » (Comrades in Arms : How Libya sends weapons to Syria’s rebels) (2), où les auteurs Jenan Moussa et Harald Doornabus « apportent des preuves supplémentaires d’opérations de transfert d’armes illégales de la Libye vers la Syrie, qui ont eu lieu pendant un an, en violation de l’embargo de l’ONU sur l’entrée ou la sortie d’armes de Libye ».

 

LA FILIERE LIBYENNE

 

Foreign Policy révèle qu’un « ancien » commandant rebelle à Benghazi responsable du trafic d’armes entre la Libye et la Syrie, a « personnellement organisé deux cargaisons d’armes par voie maritime de Benghazi vers le port d’Alexandrette (Iskenderun) en Turquie cette année. Les armes ont été ensuite transportées par voie terrestre, au su des autorités turques (et donc de l’OTAN), puis livrées aux forces rebelles au nord de la Syrie ».

 

La revue du CFR donne encore d’autres détails sur les filières et la complicité de l’OTAN et des islamistes turcs de l’AKP : « Lorsque nous avons suffisamment (des armes et du matériel), nous louons un bateau ou un avion et envoyons le tout vers la Syrie, via nos contacts en Turquie et plus rarement en Jordanie (…) Les rebelles libyens ont aussi fait parvenir de l’aide à l’opposition syrienne par voie aérienne. 27 vols de ce type ont eu lieu jusqu’ici, dit l’ancien commandant : 23 de la Libye vers la ville de Gaziantep en Turquie, et 4 vers un aéroport en Jordanie. Les avions décollent le plus souvent de Benghazi, mais partent également de Tripoli et de l’aéroport d’al-Abraq dans l’est du pays, près du village d’al-Bayda. Souvent ils s’agit de plus petits avions » dit l’ancien commandant. « L’organisateur de ces vols a dit que le dernier avion transportant des armes libyennes s’est envolé pour Ganziantep vers la fin mai. De là, les armes ont été amenées en territoire rebelle au nord de la Syrie, une région frontalière avec une Turquie amicale aux rebelles. »

 

REVOILA HABDELHAKIM BELHADJ !

 

A propos de cet « ancien » commandant rebelle, ELAC Website révélait dès novembre 2011 (3) qu’il s’agit de Habdelhakim Belhadj, cadre libyen d’al-Qaida et ex de Guantanamo, devenu commandant militaire du pseudo CNT libyen et appointé « gouverneur militaire de Tripoli » fin août 2011 par les généraux français de l’OTAN. Et qu’il était en mission pour les services spéciaux de l’OTAN en Syrie, en charge d’organiser les katibas de la pseudo ASL et d’y intégrer les djihadistes. Ce que n’explique pas, évidemment, FOREIGN POLICY. Car les « compagnons d’armes » ne sont pas seulement les djihadistes libyens et syriens mais aussi ceux de l’OTAN …

 

Belhadj se sent lâché par ses partenaires des USA et de l’OTAN et « balance », notamment parce qu’il était un des hommes liges de l’ancien émir du Qatar, mis à la retraite par Washington il y a quelques jours. Pour avoir soutenu al-Qaida et AQMI notamment en Libye, au Mali et en Syrie, ligne rouge pour le Sate Department, dépassée par les Qataris.

 

Belhadj est aussi en Libye le patron du parti el-Wattan – dont les couleurs sont celles du drapeau qatari -, un puissant parti-milice formé sur le modèle organisationnel du Hezbollah, avec un marketing pris en mains par des agences américaines (le logo du parti est même décliné en Anglais). El-Watan est sans doute aujourd’hui en Libye la seule force politique organisée. Ce qui ne l’a pas empêché de prendre une solide branlée aux dernières élections libyennes, truquées et manipulées par l’OTAN au profit de ses protégés libéraux (4).

 

L’attentat contre le consulat US de Benghazi (5) et l’ambassade de France à Tripoli (6) sont la conséquence de cette mise à l’écart en Libye des djihadistes. Et le limogeage par Washington de l’émir qatari résulte – en partie – lui aussi de ces attentats. On appelle çà un cercle vicieux …

 

LES « MILANS » FRANÇAIS LIVRES A AL-NOSRA VIA LA LIBYE

 

Nouveau dossier impliquant la filière libyenne. Les missiles français aux mains d’al-Nosra en Syrie. Ce sont les terroristes d'al-Nosra qui s'en servent dans la banlieue d'Idleb au nord-ouest, ainsi que dans la localité de Al Maqirat sur le rif nord d'Alep . Ces lance-missiles sont utilisés contre les chars de l'armée syrienne, affirme le site Syria Thruth, qui relève un point intéressant : « pour éviter que cela se sache, les terroristes emploient dans leur conversation le nom "Flèche rouge" pour qualifier ces armes. Ces lance-missiles ont aussi permis aux rebelles de détruire ces deux dernières semaines des chars et des blindés de l'armée syrienne dans les région de Al Rachedin et de Tal Rafaat sur le rif d'Alep, ou encore dans la banlieue d'Idleb.

 

Ces "Milans", que la France et l'Allemagne tentent de vendre aux armées européennes et à Israël, ont une portée de trois kilomètres et sont contrôlable grâce à un système de téléguidage par fil. Aucune information n'a filtré sur les modalités de l'acheminement de ces armes à destination des djihadistes. On ne sait si la France les a livrés directement aux terroristes ou via ses relais libyens ?

 

la France avait mis à la disposition des rebelles libyens du CNT une grande quantité de ces armes en 2011, quand elle s'est engagée dans une vaste offensive contre la Libye de Kadhafi. La France bénéficie en Syrie de la levée de l'interdiction de la livraison d'armes aux terroristes décidée par l'UE. Et c'est la CIA qui entraîne les rebelles à l'usage de ces armes sophistiquées dans des camps en Jordanie et en Turquie .

 

LA RUSSIE RECLAME UNE ENQUETE SUR LE TRAFIC D'ARMES LIBYENNES

 

« Le Conseil de sécurité de l'ONU doit ouvrir une enquête sur les informations faisant état de fournitures illégales d'armes provenant de Libye à l'opposition syrienne », avait déclaré dès le 28 juin dernier le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.  « Si c'est avéré, c'est une violation flagrante de l'embargo total décrété par le Conseil de sécurité aussi bien sur les armes fournies à la Libye que sur celles qui proviennent de cette dernière ».

 

« Le comité du Conseil de sécurité de l'ONU, chargé de veiller au respect de cet embargo, doit faire attention à ces publications et engager une enquête appropriée », avait déclaré M. Lavrov lors d'une conférence de presse à Moscou.

 

Selon lui, les médias des Etats-Unis et d'autres pays rapportent que des armes provenant de cette région sont acheminées vers la Syrie et que « des armes libyennes sont rachetées par des pays d'Europe et réexpédiées vers la Syrie via le golfe Persique ». « D'après les médias américains, ces fournitures illégales provenant de Libye sont pratiquées depuis assez longtemps », avait ajouté le ministre, évoquant une enquête du New-York Times. L’article de Foreign Policy ne fait que confirmer l’armement par l’OTAN de ses « compagnons d’armes » djihadistes.

 

Luc MICHEL

 

http://www.lucmichel.net/2013/07/15/elac-alac-committees-la-filiere-libyenne-du-traffic-darmes-vers-la-syrie/

______________________

 

(1) Foreign Policy est un magazine américain bimestriel créé en 1970 par Samuel P. Huntington et Warren Demian Manshel. Il était publié jusqu'à fin 2009 par la Fondation Carnegie pour la Paix Internationale à Washington, D.C.. Il a été racheté par The Washington Post Company fin septembre 20091. Les thèmes centraux sont les affaires étrangères et l'économie.

Les éditions en ligne de Foreign Policy dépendent de The Washington Post Company au travers de sa filiale The Slate Group.

 

(2) Comrades in Arms : How Libya sends weapons to Syria’s rebels, http://www.foreignpolicy.com/articles/2013/07/10/how_libya_is_sending_weapons_arms_syrian_rebels?page=0,1

 

(3) Luc MICHEL, LA VRAIE NATURE ET LES VRAIS DIRIGEANTS DE LA PSEUDO ASL, in SYRIA COMMITTEES / HOMS OU ALEP : LES GANGS DJIHADISTES DE L’ASL FONT REGNER LA TERREUR !,

sur http://www.elac-committees.org/2012/09/06/syria-committees-homs-ou-alep-les-gangs-djihadistes-de-l%e2%80%99asl-font-regner-la-terreur/

 

(4) Luc MICHEL, OU VA LA LIBYE ? DE LA COMEDIE DE LA PSEUDO DEMOCRATIE A LA SOMALISATION

sur http://www.elac-committees.org/2012/08/18/elac-alac-luc-michel-ou-va-la-libye-de-la-comedie-de-la-pseudo-democratie-a-la-somalisation-%e2%80%a6/

 

(5) Luc MICHEL, NI FLEURS NI COURONNES POUR L’AMBASSADEUR US TUE EN LIBYE !

sur http://www.elac-committees.org/2012/09/12/elac-alac-committees-breaking-news-luc-michel-ni-fleurs-ni-couronnes-pour-l%e2%80%99ambassadeur-us-tue-en-libye/

 

(6) Luc MICHEL, ATTENTAT CONTRE L’AMBASSADE DE FRANCE A TRIPOLI : PARIS CONTINUE A PAYER CASH SA POLITIQUE NEOCOLONIALE !

sur http://www.elac-committees.org/2013/04/24/elac-alac-committees-attentat-contre-lambassade-de-france-a-tripoli-paris-continue-a-payer-cash-sa-politique-neocoloniale/

______________________

 

Photos :

Livraison d’armes clandestine depuis la Libye (photo de Foreign Policy).

Habdelhakim Belhadj côté politique à la tête d’al-Wattan et en civil.

 

Le même côté djihadistes libyens et syriens et en uniforme.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.