# AFRIQUE MEDIA & EODE-TV/ LUC MICHEL DANS ‘LIGNE ROUGE’ ANALYSE LE DOSSIER GEOPOLITIQUE DE L’INSECURITE AU SAHEL …

LM SUR AMTV - LIGNE ROUGE sahel insécurité (2017 03 02)

Ce jeudi matin 2 mars 2017
Dans LIGNE ROUGE
la grande émission matinale de AFRIQUE MEDIA !
Présentée par Manuela Sike

Comment comprendre l’insécurité constante et grandissante au Sahel ?

FRAGILISE PAR LA FAMINE, LA MISERE, LA CRIMINALITE, LES DJIHADISMES ET LA « GUERRE AU TERRORISME » : LE SAHEL OU LA ZONE INSTABLE DE TOUTES LES INSECURITES …

Le géopoliticien et patron de EODE THINK TANK répondra aux questions thématiques suivantes :

* GEOPOLITIQUE DU SAHEL.
Le Sahel est une des « zones chaudes » de la planète : terrorisme et contre-terrorisme, trafics en tous genre, famine et populations en détresse, instabilité politique … Comment le géopoliticien que vous êtes dresse-t-il le tableau géopolitique du Sahel ?
* INSECURITE ET DJIHADISME.
Au cœur de l’insécurité au Sahel, il y a les groupes terroristes djihadistes. Dressez nous le tableau et l’évolution de ces groupes, qui sont souvent rivaux et sont montés en puissance depuis la chute de la Jamahiriyah en 2011 ?
* INSECURITE ET GUERRE AU TERRORISME.
Restons sur le sujet de la guerre au terrorisme. Vous n’hésitez pas à dire que « la guerre contre-terroriste, les bases militaires, la guerre menée par les drônes américains sont une source d’insécurité et d’instabilité pour le Sahel » ?
* TAFICS ET ACTIVITES CRIMINELLES.
L’autre grand facteur d’instabilité ce sont les activités criminelles des gangs et des groupes djihadistes. En quoi consistent ces activités qui font du Sahel une des « plus grandes zones de trafic au monde » ?
* INSCURITE ALIMENTAIRE.
Le Sahel est aussi une zone de famine et d’extrême pauvreté, où manquent la nourriture et l’eau. Résumez-nous la notion d’ « insécurité alimentaire » dans cette région ?

# ALLER PLUS LOIN :
ANALYSE DE LA GUERRE FRANCO-GERMANO AMERICAINE AU TERRORISME AU SAHEL …

Résumé commenté de l’article
« Militarisation et insécurité au Sahel »
pour le Huffington Post de l’analyste Raouf Farrah.

Durant les dernières années, la France a étroitement collaboré avec les États-Unis pour la sécurisation du Sahel. Depuis la guerre du Mali 2012, Paris et Washington se sont acharnés « à militariser cette région sulfureuse par la mobilisation d’un discours moralisateur sur la lutte contre le terrorisme » (dixit l’analyste Raouf Farrah, spécialiste du Sahel et du Moyen-Orient). Paris, en particulier « estime que ses efforts militaires stabilisent l’autoroute sahélienne, particulièrement dans le nord Mali, où les structures de surveillance sont faillibles et la porosité des frontières est un vrai défi sécuritaire. C’est donc en mémoire d’un passé militaire glorieux et d’intérêts géostratégiques abyssaux que les forces étrangères s’embourbent au Sahel, où elles risquent l’enlisement et l’échec ».

LA FRANCE ENGAGEE AU SAHEL

« À la fin de l’intervention au Mali en juillet 2014, la France a lancé une importante opération militaire au Sahel. Dénommé Opération Barkhane, elle succède aux opérations Serval, au Mali (2003), et Épervier, au Tchad (1986) ». Selon Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, « les objectifs de la mission sont doubles : appuyer les gouvernements du G5 sahélien – Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad – dans leur lutte contre les réseaux terroristes, et contribuer à soutenir les efforts de sécurisation en empêchant la reconstitution de sanctuaires extrémistes dans la région (…) l’opération s’inscrit dans une stratégie proactive et souple de lutte antiterroriste, en collaboration avec les armées locales ».

LES USA ET LA GUERRE DES DRONES

« Après Djibouti où l’armée américaine détient sa seule base permanente en Afrique, Agadez va devenir le point de départ des drones occidentaux. Un projet militaire stratégique dont le coût de financement serait aux alentours de 100 millions de dollars. La base d’Agadez se veut une véritable plateforme de soutien à l’opération française Barkhane. Elle est aussi une expérimentation des nouvelles formes de guerre au 21e siècle. Grâce à des drones comme le MQ-9 Reaper, les frappes franco-américaines pourraient atteindre des cibles à plus de 1500 km de distance ».
Selon l’ancien porte-parole du Pentagone, Michelle Baldanza : « le site d’Agadez sera géré exclusivement par les États-Unis, qui partagent actuellement une base militaire avec l’armée française à Niamey (Niger). La majorité des drones sont généralement utilisés pour des missions de surveillance par les U.S. Air Force ».

« LE NIGER HUB REGIONAL DE LA LUTTE ANTITERRORISTE »

« En plus de la base d’Agadez, d’autres sites gérés par les armées françaises et américaines ont émergé du désert nigérien. La base française de Madama est la plus avancée vers le Nord. Elle est présentée comme une « base sensible » à caractère temporaire. Au Sud, la base de Diffa joue le rôle d’avant-poste de choix dans la guerre contre Boko Haram. Il y aussi les sites de Dirkou et Zinder pour les forces américaines, et la base controversée d’Aguelal (nord-ouest du Niger), tout proche des sites miniers d’Areva, le géant français du nucléaire ». « Par conséquent, le Niger devient, discrètement, mais sûrement, le hub régional de la lutte antiterroriste » (dixit l’analyste Raouf Farrah, spécialiste du Sahel et du Moyen-Orient).

LA BUNDESWEHR DANS LA « PARADE MILITAIRE SAHELIENNE »

« Désormais, d’autres nations s’invitent dans la parade militaire sahélienne » (Raouf Farrah) : « Lors d’une tournée régionale historique en octobre dernier, Angela Merkel a présenté les grandes lignes de la stratégie allemande au Sahel. Elle envisage de déployer 850 hommes au Niger avec l’établissement à terme, d’une base militaire logistique pour soutenir la mission onusienne au Mali (MINUSMA). Habituellement neutre face à l’interventionnisme français et américain, l’Allemagne va aligner sa politique sécuritaire au Sahel sur les objectifs de la MINUSMA ainsi que la mise en place de programmes de développement militaire, orientés sur la formation des armées locales. »

Après la Bundeswehr (qui se déploie dans une grosse dizaine de missions militaire en Afrique, selon le manifeste de politique étrangère « L’Allemagne doit faire son retour en Afrique » du ministre Steinmeier, aujourd’hui président), l’armée canadienne annonce son arrivée au Sahel avec la MINUSMA …

EODE-TV / EODE PRESS OFFICE
___________________

SUR AFRIQUE MEDIA/
LUC MICHEL DANS ‘LIGNE ROUGE’
LA GRANDE EMISSION DU MATIN
Ce jeudi matin 2 mars 2017
de 05h30 GMT à 9h GMT
(Malabo-Ndjaména-Douala et
Bruxelles-Paris-Berlin de 06h30 à 10h)
___________________________

AFRIQUE MEDIA
* en STREAMING sur http://lb.streamakaci.com/afm
* sur SATELLITE sur http://www.lyngsat.com/Eutelsat-9B.html
* WebTV sur http://www.afriquemedia-webtv.org

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.